He’s Lost Control

L’an dernier, lors du concert de réunion de Take That, il s’agissait pour le boyband briton de rendre hommage au British Hall of Fame. Je passe sur leur Medley des Beatles, c’est mieux pour l’humanité (et pour leur dignité). En bons mancunians (habitants de Manchester, pour les anglophobes incultes qui nous lisent), ils se devaient de saluer Joy Division (là, au niveau de l’enchaînement, vous aurez compris que Joy Division était un groupe originaire de Manchester).
Lorsque que Mark Owen reprend Love Will Tear Us Apart, le scandale intervient : le mignon nabot mime un mec pendu. Car oui, Ian Curtis s’est pendu à 23 ans.
Pourtant, reprocher à un Briton de faire preuve de mauvais goût, c’est comme reprocher à un Péruvien d’écouter du reggaeton… Bref. En plus, ça dénote un certain humour qu’on n’attendait plus vraiment de la part de nos gendres idéaux préférés.

Curieusement, cette anecdote n’est pas présente dans le biopic sur Iain Curtis, Control. Il y a néanmoins pas mal d’autres choses coules qui font que, malgré tout, c’est un chic film. Tourné comme un clip du début des années 80, le noir et blanc esthétisant n’est pas agaçant ici, et c’est suffisamment surprenant pour mériter une remarque. Par ailleurs, c’est l’histoire d’un jeune mec, qui prend trop tôt des décisions qu’il regrette, qui est partagé entre 2 femmes, qui peu à peu sombre dans la maladie et la dépression… Et pourtant, non, c’est pas d’une “descente aux enfers” qu’il est question ici. C’est juste l’histoire d’un mec qui aime Bowie et qui comprend assez peu ce qui lui arrive.

Autant vous le dire, le héros meurt à la fin.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s