Louis Vuitton pour Murakami

Et pas l’inverse.

Pour revenir sur mes pérégrinations new-yorkaises et pour faire un genre de réponse à ce post de Maud, qui s’amusait de l’exposition, au Palais de Tokyo de l’Hôtel Everland à quelque pas des tentes Don Quichotte du quartier de la Bourse, l’insolite dans l’art, volume 2. Ou l’artistique et le cynique, volume 2.

Murakami est un genre d’artiste japonais au discours relativement simple, du genre “faire se rencontrer l’art japonais traditionnel et l’art pop japonais de la fin du XXe siècle”. En d’autres termes : un mix d’estampes et de manga. Mais surtout de manga. Bref, un bon vieux pop art des familles à la sauce nippone.

Murakami a obtenu sa caution hype il y a quelques années quand il a été contacté par Marc Jacobs pour participer à la collection 200-whatever de Louis Vuitton. Vous savez les faux sacs vuitton à monogramme multicolore qu’on vend devant Tati, à Barbès? Ben ça vient de Murakami.

La preuve par l’image:

Aussi, quoi de plus normal, lors d’une rétrospective consacrée à l’oeuvre de l’artiste japonais au Brooklyn Museum, d’évoquer sa collaboration avec la franchise de luxe? Comble de la mise en scène de la collaboration entre l’art et l’objet de consommation, la salle consacrée à Vuitton n’est rien moins qu’une boutique Vuitton, insérée au beau milieu de l’exposition! Ce n’est plus l’artiste qui est au service de la boutique mais bien l’inverse.

Comme pour enfoncer le clou, Vuitton (ou Murakami, ou Marc Jacobs, allez donc savoir) a même mis en place des faux vendeurs à la sauvette vendant des (vrais) sacs monogrammés devant le Brooklyn Museum le jour du vernissage, dans un jeu subtil de récupérations et de clins d’oeil. Ainsi, au cours de l’exposition, le visiteur se trouve dans une vraie situation de passage dans une vraie boutique Vuitton et d’observation méticuleuse des produits proposés puisque c’est ce qu’il fait. Et il peut même acheter. C’est fou, l’art, des fois!

Blague à part, le côté intéressant, outre le mercantilisme quasi-putassier de la chose, c’est que ce genre d’expo pleine de couleurs et de ludisme, qui affiche son appartenance à une culture matérielle faite de goodies et de babioles, on ne peut pas s’empêcher de la visiter en se demandant ce qu’on pourra rafler à la boutique de l’expo.

Alors j’ai envie de te dire, mettre la boutique de l’expo dans l’expo, avant le panneau “sortie” c’était plutôt bien vu. Manque de bol, les goodies, on en a bof les moyens. Et pour le coup, la vraie boutique de l’expo, celle qui est après “sortie”… elle est décevante. Alors bon. Va comprendre toi, moi j’en perds mon latin.

4 thoughts on “Louis Vuitton pour Murakami

  1. De karaoké TV à Vuitton, la transition n’était pas façile !! héhé
    Posté par Gwen, 23 mai 2008 à 16:17

    J’adore le coté complètement déjanté de Murakami, comme beaucoup de japonais d’ailleurs, réflexion faite, et il est clair qu’en relançant la marque Vuitton, parce que pour moi c’est grâce à lui aujourd’hui si Vuitton est aussi populaire, il ne va pas cesser de faire parler de lui de sitôt!
    Posté par Vodka tonic, 24 mai 2008 à 15:24
    j’en veux !
    franchement j’aime pas dui tout la toile monogramme de Vuitton mais avec un perso comme ça dessus c’est tout de suite plus attrayant.
    En tout cas l’expo à l’ai rterrible j’espère qu’ils vont la faire venir à Paris.
    Posté par charlene, 24 mai 2008 à 18:58

    LVMH
    Louis Vuitton : Murakami’s Host
    si jcomprends bien your point girl
    Posté par nyfah, 24 mai 2008 à 22:02

    Témoignage
    NCIS aura ma peau.
    (enfin, surtout mon cerveau)
    Posté par Nittt, 26 mai 2008 à 22:06

    Ah non en fait c’était FBI Portés disparus
    Posté par Nittt, 26 mai 2008 à 22:22

    Mouais… même les goodies… chais pas…
    (c’était vraiment un commentaire intéressant, non ?)
    Posté par NicMo, 27 mai 2008 à 22:15

    COMING SOON …
    Dans une semaine … Un témoignage, un vrai de vrai, en chair et en os, sur l’ambiance qui règne à Baltard un soir de demi-finale …
    Posté par Nit * ouch!, 29 mai 2008 à 18:08

    Naaan
    Nitouche, toi tu vas à Baltard? Trop je viens avec toi!!!
    Posté par Lil’Virgo, 30 mai 2008 à 00:12

    Héhéhéééééé !!
    Mais j’ai pas acheté de place, je l’ai eue par une amie de mon pool girly du mercredi soir … C’est fou toutes les choses inattendues qui peuvent arriver dans la vie … Je suis jamais allée sur un plateau télé et j’aurais jamais pensé y aller …
    Posté par Nit * ouch!, 30 mai 2008 à 10:08

    franchement, j’attends un compte rendu foufoufou!
    Posté par Lil’Virgo, 30 mai 2008 à 13:04

    Je mettrai tout mon talent au service de la mesure de la grandeur de l’évènement …
    Posté par Nit * ouch!, 30 mai 2008 à 17:28

    architecte d’intérieur
    mmmm… J’ai eu la chance de partir quelques temps sur NYC et c’est au musée de Brooklyn que j’ai découvert Takashi Murakami, je connaissais de loin son intervention pour L.V. qui perso ne m’avait absolument pas touchée, pour moi ça ne sont que des coups de marketing indélicat mais soit…! L’Univers de l’artiste est démentiel! Une orgie de couleur et de fantasque et c’est bien ça qui nous régale, loin de l’Art conventionnel et intimiste parfois barbant… Des explosion de couleurs et de rire…GENIAL!
    Posté par cess, 07 octobre 2008 à 09:31

  2. Pingback: Frustration « Virgoblog

  3. Pingback: Art Idea #102: take random forbidden shots in museums « Virgoblog

  4. Pingback: Kiki et Kaikai sont dans un bateau « Virgoblog

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s