Recessionism in New York, Part 1

New York a la réputation d’être une des villes les plus chères du monde. Affirmation rigolote quand on vient de Paris, Londres ou Tokyo, moins quand on vient du reste du monde. Cependant, New York est une ville plus ouverte que Paris. Tu veux  New York  à vraiment pas cher?

photo(2)

.

Le tourisme à New York se résume à deux enjeux: profiter des ambiances et avoir des claques visuelles.

T’as pas de blé, donc tu oublies Liberty Island, tu oublies l’Empire State building ou Top of the Rock, tu oublies les musées à 20$ l’entrée. Tu ne le sais peut-être pas, mais tu viens d’économiser 100 dollars environ et tu t’es rendu un énorme service. Rapide.

Tu veux des claques visuelles à pas cher? Trois étapes: 1/ tu vas à Times Square pour le côté mainstream, 2/ tu prends le Ferry de Staten Island (tu y verras la même skyline qu’en allant à Liberty Island), 3/ tu traverses le Brooklyn Bridge (d’aucuns diront qu’en traversant le Manhattan Bridge, t’as en plus la chance d’avoir la vue sur le Brooklyn Bridge). Le tout pour rien.

Tu veux de l’ambiance? Ca tombe bien, la chose la plus intéressante à faire dans cette ville, c’est se promener dans les quartiers, et t’as plus de temps du fait de ne pas t’embourber dans les activités touristiques du tout venant. Tu veux des quartiers à atmosphère?

Dans Chelsea, au milieu des bars cools à gays et des galeries, tu te sentiras un peu jeune, un peu riche et dans le vent; dans le Meatpacking, tu flâneras entre restaurants au nom périgourdins et enseignes de créateurs très prisés, en pensant que jusqu’ici t’avais jamais marché dans des rues pavées à Manhattan; dans West Village, tu envieras les gens qui vivent ici et tu penseras que mais ouais, c’est trop ça, New York; dans TriBeCa, tu te diras que tu as peut-être un espoir de remplir ton rêve de West Village (vivre dans un quartier cool), en te rappelant que dans Ghost, c’est là qu’ils vivent; dans East Village, tu te sentiras un peu punk, un peu cool, mais en fait pas trop, et tu auras envie de pousser vers le Lower East Side; dans l’Upper West Side, tu ressentiras l’ambiance douceureuse de la jeune famille nombreuse à enfants en bas âge, mais beaux  et sympathiques (oui oui, n’ayons pas peur des mots, y a une atmosphère dans l’UWS); à Harlem tu penseras au Cosby Show, à James Brown, à un Prince à New York (oui, tout ça à la fois) et tu te diras que pfiou ça a changé, hein; à Central Park tu vivras la coolerie évoquée ici.

Ce n’est pas tout! A Williamsburg, tu voyageras dans Hipsterland, à Dumbo, tu auras envie d’élever tes futurs gosses dans un loft/ancien entrepôt pour l’emmener au parc le week-end, à Brooklyn Heights, tu comprendras pourquoi en fait, Rufus Humphrey n’est pas à plaindre, à Cobble Hill/Carroll Gardens tu auras un avant-goût d’une jolie ville de province américaine un peu paisible, le tout à Brooklyn.

Voilà. Je viens de déclarer le décès de ta paire de chaussures.  Tant d’éthos remaniés et reformés… Coût? Nada.

Tu veux de la caution culturelle? Sache que le Met et le Musée d’Histoire Naturelle pratiquent le “prix suggéré”. En d’autres termes, c’est “16$ si t’es sympa, un sourire, sinon”. Sois souriant. Le MoMA est gratuit pour les Target Free Friday Nights, le vendredi de 4 à 8h, mais attention la foule. Pour être edgy, tu prends la ligne 7 du métro et tu vas dans le Queens. Là, tu y verras le site de Five Pointz, le graffiti hall of fame, et tu peux même pousser jusqu’au PS1, qui est LE musée pas cher de NY – c’est normal, c’est un musée arty. Si on aime l’arty, on est fauché, cqfd. Si tu veux aller encore plus loin dans l’arty, tu visites Chelsea en faisant les galeries d’art.

Le Met (marche aussi pour les cloîtres), le Musée d’Histoire Naturelle (sans planetarium & co – quel dommage)
Bons plans du MoMA

Aller au PS1

.

Shopper à New York avec un budget serré est possible. Mettons 50$. Laisse tomber Topshop, Urban Outfitters, Kiehl’s (oui, même si c’est cool). Tu laisses aussi tomber tout ce qui est bargain & co. (de toutes façons, c’est overrated) et enfin fais-moi le plaisir de laisser tomber les enseignes loseuses telles Abercrombie. Trois directions pour garder une posture intéressante: sur Broadway, tu vas chez Uniqlo, basiques pas cher, encore moins chers dans le corner soldes (et rien à voir avec la mini-enseigne insultante des 4 temps) tu vas chez Forever 21, où la qualité approximative flirte avec l’adéquation aux tendances. Ca ne tiendra qu’un été, on n’en demande pas plus. Pour rappel, j’y ai acheté une robe Mondrian à 20$ et une robe de pouffe corail à 11$. Tu veux de la posture? Tu traverse l’East River, tu vas faire les friperies de Williamsburg.

Uniqlo, sur Broadway & Prince
Forever 21 sur Broadway & Houston, à Herald Square, à Union Square, etc.

A Billyburg, au royaume de la friperie, la reine est Beacon’s Closet, mais tu peux aussi rendre visite à Mandate of Heaven ou à Fille de Joie, à tout hasard…

.

Ribbon_REG_logo.previewTu veux sortir à pas cher? C’est encore possible. Seule condition logistique requise: emporte de la fringue sex et pimpante dans ta valise (cf. instructions ci-avant). La soirée américaine commence tôt, en général au bar à bières. Scrute le logo PBR sur la vitrine. Tu entres dans le bar, tu commandes une PBR, puis 2 (et crois-moi t’es tellement couleur locale que c’en est indécent). Pour le reste de la soirée, tout dépend de toi, et de ton aptitude à frayer avec le local. Avec une jupe ras la moule et un broken english, la moitié du boulot est faite, tu es déjà so cute. Si tu te débrouilles correctement, le reste de la soirée est gratuite pour toi (marche aussi pour les hommes dans les bars d’East Village, ahem). Coût de revient: 6$ (la PBR, c’est dégueu mais c’est pas cher)

Exemple d’endroit pratiquant la PBR: Union Pool, à Williamsburg

Tu peux aussi aller à McSorley’s, où il est possible de prendre une pinte pour 2 (normal, elle est servie en 2 verres)

La mangeaille pas cher. Là, c’est plus complexe et ça peut virer crado. Je veux dire que le dollar menu existe à McDo et que tu peux aussi décider de faire un remake de Harold & Kumar go to White Castle. Tu peux aller encore plus loin en tenant compte du fait que les repas sont gratuits pour les étudiants si tu vas prier avec les Hare Krishna. Là, on est dans du coût de revient très très bas. Dans une mesure autre et moins trash, il est très possible, fréquent et souvent bon de manger pour moins de 10$ à NY, qui à la taqueria, qui dans Chinatown, et autres Diner. Et à toutes fins utiles, je rappelle qu’un Cupcake c’est 2,5$, un bagel c’est 2,5$ et un chai latte c’est 2$.

Les restaurants à bons prix sont toujours trouvables sur le site du New York Mag, où l’on voit qu’il existe près de 1500 adresses à vraiment pas cher dont certaines font pas mal envie!
Notons parmi les favoris de ce blog Il Passatore, un italo-américain tenu par des italo-américains sur une rue italo-américaine, et Rai Rai Ken, un jap qu’on doit à Gyom.
Magnolia Bakery, trouvable sur Bleecker & Bank, au Rockefeller Center et sur Columbus et 69th. Pour les vrais, y a Sugar Sweet Sunshine sur Rivington.

Ceci n’était qu’une présentation. Demain, je me livrerai à un happening étonnant et fort utile en proposant un planning d’une semaine de vacances à moins de 200$ à New York.

6 thoughts on “Recessionism in New York, Part 1

  1. Très bons conseils.
    J’ajouterais: pour une vue monstrueuse sur la skyline, admirée de pas trop loin, avec Empire State et Chrysler buildings, je conseille le parc qui est sur Kent (@ N 8th St.) dans Williamsburg. C’est un peu comme monter en haut du Rockfeller, mais de côté…
    Chuis pas clair? :)
    Et au passage, on peut coupler avec un dîner chez Sea (114 N 6th St.), resto thaï au look très sexandthecityèsque, pas cher et pourtant très bon.

  2. OUAIIIIISSS !!!! :D :D :D
    Trop cool tout ça, merci mille fois ! Au nom de tous les voyageurs fauchés !! :)
    J’emmène mes baskets de running, elles sont increvables (elles ont fait les salles de sport parisiennes, les sommets corses, et pas mal de déménagements !). En fait, mon rêve secret est de réussir à faire un jogging dans Central Park. C’est gratuit, ça aussi. Faudra voir si j’arrive à m’organiser pour le faire :)

    • Gyom: ouais alors Sea, j’aimerais comprendre: tout le monde m’en chante les vertus, sauf Clément qui trouve que c’est un piège à cons. Quel est le vrai et le faux dans tout ça?

      Nitouche: mais carrément, footing dans Central Park, sinon, l’option plus proche de chez moi sera de tenter le coup du côté de McCarren, ou de l’East River Park côté Manhattan (très pratiqué par les fans de running!)

      Vicky: ah mais ça me fait plaisir de montrer qu’on peut se faire plaisir même quand on en a bof les moyens (c’est même plutôt ludique…)

  3. Ça ne m’étonne pas tellement que le Clem il soit pas super fan de Sea.
    C’est trop “facile”, pour lui, j’imagine.
    Pourtant: c’est assez joli: genre grand hangar réaménagé, avec un point d’eau au milieu, un gros bouddha, etc. C’est pas méga subtile dans l’allusion au charme thaïlandais, mais ça reste efficace et pas trop chargé, en fait.
    Le resto du restau est marrant: y’a pas mal de grandes tables avec des bancs, sinon les tables et les chaises sont en truc-genre-bambou, et la carte est écrite sur des cartes postales reliées en carnet. Oui, encore, on pourrait voir un peu de marketing bien sorti, mais ça marche.
    Et puis surtout, c’est pas cher: les entrées doivent être aux alentour de 5-7$, elles sont pas gargantuesques mais ça va, et les plats sont très rarement au dessus de 10$ et là sont de taille largement raisonnable. De toute façon, un grand plat de nouille avec des trucs dedans, y’a pas de raison que ça te coute un bras.
    Et puis c’est pas mauvais du tout. Voire assez bon, en fait.
    Enfin moi je suis convaincu: ça plait aux touristes, sans aucun doute, mais j’ai pas la même impression que quand je les emmène boire un Cosmo à 15$ dans le bar pivotant du Hilton à Times Square, pour le coup: mon âme en ressort à peu près toujours aussi pure.

    • Gymon, ta distinction resto/restau est absolument délicieuse et éclairante

      Effectivement difficile de se faire un avis sur Sea. I can’t see the Sea frome here, ceci dit.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s