Recessionism in New York, Part 2

Prélimaires: un petit déj complet chez Starbucks, c’est 3.95$, une carte de transport, c’est 25$

C’est parti pour un planning (qui ne se veut ni exhaustif, ni bourré de parti-pris, ce sont des idées, des jalons, des pistes – je fais un rapport pédagogique en ce moment, c’est pas exactement stimulant ou facile, je dirais)

photo(2)

Jour 1 – Discovery Day. T’es touriste, genre bien gras.

– Midtown

Matin: tu remontes Broadway depuis Union Square à Times Square. Oh, le Flat Iron, oh les écureuils sur Madison Square, oh l’Empire State, oh Times Square (booooring) (mais nécessaire). A Times Square, tu découvres qu’en fait, ces chaises longues, c’est vraiment glauque, et tu te réfugies à Toys R Us ou à M&M’s Store pour te consoler. Tu te rappelles au passage que même si les couleurs sont cools, M&M’s c’est trop la chimiquerie dans la vie. No way. Ca passera pas par ton estomac (et bim, 10$ d’économisés).

P1010984

Bon, déjeuner, part de pizza Sbarro, ou autre snack qui craint, mais pas forcément toujours dégueu, et t’es dans Midtown, faut pas rêver, non plus.

Le reste de ta journée reste consacré à Midtown, à la 5e Avenue. Quelque part, autant s’acquitter la partie relou le premier jour. Du reste, quand tu passeras, fauchée, devant chez Tiffany’s, tu penseras à Holly Golightly et à sa gravure à moins de 5$ (??). Bon, tu penseras aussi aux KeyChains trop chics que tu te prendras quand tu reviendras riche.

Pour dîner, tu compenses avec les rolls de Whole Foods. Si c’est Whole Foods, ce sera bon. Et 8$.

Frais: 1 cupcake, 2,5$, 1 part de pizza, 7$, dîner 8$

Jour 2 – ca manque de claque visuelle, tout ça, non?

– Brooklyn Bridge

– Dumbo

– Brooklyn Heights / Cobble Hill

– MoMA

IMG_4642

Direction City Hall. Brooklyn Bridge. Promenade mythique. Tu atterris à Dumbo. C’est l’occasion d’aller goûter la mignonne pâtisserie du coin ou de se faire un repas sympathique avant de continuer la balade vers le sud du côté de Brooklyn Heights (re-claque visuelle) et ensuite de s’enfoncer dans Cobble Hill (à la recherche de l’église où Al Capone s’est marié). Là, crois-moi, Brooklyn, tu peux en parler à ton retour au pays, genre pour de vrai.

Le soir, on sera content d’être un lundi et d’avoir une coloc qui a des entrées gratuites pour le MoMA. En rentrant, on décidera que chic, si on faisait des tacos. Coût de revient: 7$ divisable par deux.

Frais de bouche: 20$

Jour 3 – shopping. Il suffit d’avoir retardé le moment à ce point. Ca permet une première prise au sérieux de Downtown.

– Meatpacking/West Village

– Union Square

– Williamsburg

Tu commences par te délecter des quartiers à jolies boutiques. De toutes façons c’est tellement cher que même avec plus que 200 euros, tu pouvais pas te permettre, donc aucun regret, et les dinosaures en vitrine de Stella McCartney te plaisent autant que le jeu de carte humain de Moschino. En d’autres termes: tu es dans le Meatpacking et tu te diriges vers Bleecker Street (parfaite occaze pour te faire West Village). T’inquiète, la frustration ne sera pas trop forte parce que 1/tu fréquenteras Marc by Marc Jacobs, et 2/si la file d’attente le permet, ce sera ton 2e cupcake du séjour. C’était la partie regardage.

P1010637

Passons à la partie achetage: depuis Washington Square, tu as 2 options: tu descends ou tu montes. Si tu montes, tu as Union Square, Forever 21 et les bargains. Si tu descends, tu as Uniqlo et Forever 21. Mieux. Mais plus loin du métro qui ensuite te conduira dans Brooklyn, aka la terre bénie des friperies. Un teesh AstroBoy, une tunique corail ou une pochette en vrai/faux python et une combinaison d’ouvrier des années 50 plus tard, tu as dépensé très exactement 39,50$ et en plus, t’as le style.

Rappelons que notre budget shopping est de 50$, c’est jouable, en incluant les babioles MJ et le cupcake. Du coup, satisfaite, tu remontes Bedford, tu vas faire un tour dans McCarren Park, dans Greenpoint et/ou dans East Williamsburg (si t’es avec moi, l’option sera assez claire: East Willy).

On se félicitera le soir d’un dîner à Il Passatore et d’une ou deux PBR à Union Pool (13 à 16$ au total). Ajoutons-y le cupcake à 2,5$, et un snack du midi autour de 7$.

Jour 4- Uptown.

– Harlem

– Cloisters

– Upper West Side

Mon cas d’école étant médiéviste, le combo Harlem/Cloisters vers Washington Heights/redescente sur Columbia et l’Upper West me semble plutôt indiqué.

Matin: si c’est un dimanche, tu fais un Gospel, classique, mais toujours efficace. Ensuite, tu te baladeras dans Harlem, sur la 125e, en t’émouvant devant l’Apollo Theater, et en faisant un tour vers le nord (je serais bien mal venue de t’en dire plus, j’ai juste jamais été trop me promener vers là-bas… Me demande pas pourquoi je sais pas moi-même).

Là, c’est l’occasion rêvée pour frayer avec la Soul Food, le fried chicken et le mac&cheese.

Dans l’après-midi, un petit tour de métro et te voilà dans Washington Heights, et du côté des Cloisters, l’antenne médiéviste du Met. Outre le côté ultra nerd, la mise en scène est plutôt chouette, avec une abbaye reconstituée et surtout une vue sur les rives ouest de l’Hudson sidérante. C’est-à-dire que tu vois la nature, rapport que c’est une partie du New Jersey non-aedificandi (à comparer avec la vue sur Hoboken depuis les Chelsea Piers).

Tout ça fait une journée bien remplie. L’alternative: si Gospel il n’y a pas eu, tu peux faire les Cloisters dès le matin, ce qui donne plus de temps l’aprem pour aller du côté de Columbia. Dîner: si t’as bien géré la soul food, tu peux prendre un burger (14$ chez Community ou chez Deluxe, vers Columbia – note l’option drague de preppy).

Coût total: 24$ en alimentaire, 1$ symbolique aux Cloîtres.

Jour 5 – on compte que c’est un samedi?

Oui, on compte.

– TriBeCa/ Ground Zero

– Chelsea

– PS1/5 Pointz

Brunch. 14$ à Harefield Road, pourboire compris. Ensuite, on va gentîment éviter les zones à risques (Broadway, les villages, Midtown – trop de monde, trop d’appels à la consommation) et aller dans un quartier à vivre: TriBeCa. Au passage, on réveillera l’instant touriste pur sucre, en passant au large de Ground Zero, mais très vite, car on préfèrera aller se promener du côté de l’Hudson River et remonter les berges pourquoi pas jusqu’aux Chelsea Piers – et là, pourquoi pas entrer dans Chelsea et aller prendre un brownie au Chelsea Market? (pourquoi pas, indeed).

Là, comme t’es pas mal dans une posture de cool hype et dans le vent, la bonne idée serait de prendre la ligne E dès que tu peux et d’aller carrément ailleurs: dans le Queens. Nan parce que si c’est pas aujourd’hui que tu vois le PS1 et le site de 5 pointz, t’y penseras jamais! Et pourtant…

IMG_4931

Bon, c’est pas tout ça mais on est claqué, alors un peu de bouffe asiat’ ne fera pas de mal.

Frais de bouche: 23$+6$ en sortie (oublie pas: ta mission est de te faire inviter)

Jour 6 – Central Park

– Central Park (activité dominicale s’il en est)

– Met

– East Village

Ces marches ont été épuisantes jusqu’ici. Tout l’exercice de la journée consistera à savoir quand placer ta visite du Met au milieu de ta journée Central Park. Central Park, concrètement tu t’y promèneras, mais aussi tu t’affaleras dans les meadows (pour la fameuse expérience shakespearienne), dans le nord, pour voir les jeunes de Spanish Harlem s’entraîner au baseball, ou dans un endroit calme. Pique nique recommandé.

En fin de journée, pourquoi ne pas carrément descendre Downtown et aller dîner dans East Village. Justement, je connais ce petit indien très sympa, Panna II. 12$ (j’ai la version trashy, genre à 3$ les épinards au curry, mais mon estomac s’en souvient encore, 4 ans après – d’ailleurs, mentionnons l’option “drague de Jazzmen” dans nos bons plans: le Jazzman est fauché, il ne t’invitera que là où c’est vraiment pas cher, mais du coup, c’est une mine de bons plans!). On peut terminer la soirée en se promenant du côté de Tompkins Square Park et d’Alphabet City. A défaut de voir les Community Gardens, l’autochtone sera présent, bien présent (et avec du bol, dispos à offrir une tournée – cette fois-ci, ne sois pas pétasse, mais sois lookée – bon, ça reste putassier). On peut même pousser jusqu’à McSorley’s Brewery pour un verre dans le plus vieux pub de la ville.

Coût total: 20$ + 3$ de demi-McSorley

Jour 7 – Auld lang syne

Oh la nostalgie! Bon, un bagel pour la route (2.5$) et une manucure (8$ en moyenne), ça permet de se sentir un peu locale avant de faire une dernière promenade dans ton quartier préféré et te trouver un dernier resto qui te fasse de l’oeil.

Mon comptage final m’indique très exactement: 206.20$, tu rajoutes 50$ de shopping. La pirouette finale, c’est que 200€ c’est 280$, du coup, je restes en-dessous de la barre budgétaire, même avec quelques menus plaisirs (on est girly, on est pas punk). L’excédent? Etre un peu moins ascétique niveau culinaire ou et shopping.

Note que pour aller et venir de l’aéroport, si tu viens de JFK, c’est 7$ via Airtrain et métro, si tu viens de Newark, c’est le même prix via le PATH et le métro et si tu viens de La Guardia… tu veux pas arriver par LaGuardia. Alors certes, c’est pas forcément la vie rêvée des anges, on fait pas bombance, etc. Mais t’en as eu pour pas cher, et ça compte.

10 thoughts on “Recessionism in New York, Part 2

    • ouais mais comme je disais, jalons, tout ça, les jours peuvent être intervertis (d’ailleurs, je vais le faire pour redevenir crédible!)
      sinon, pour cette année c’est un peu mort, mais qui sait, dans un avenir proche?

  1. C’est bien ton guide du parfait touriste (plutot de sexe féminin cependant), j’en ai appris pas mal (c’est bon pour mon égo) et je n’ai pas tout compris (PBR mais qu”est ce?)
    J’aurais du lire ca avant de passer à NYC l’été dernier with wife & kids. On a fait à peu pres tout faux sur l’aspect économique.
    Pas de résa en arrivant donc hilton sur long Island ($$$$), hotel dans manhattan ($$$), restos italiens, bar à tapas et autres bonnes mangeailles ($$$$), Shopping varié ($$$$), et comment resister à la tournée des touristes avec les enfants ($$$)
    Mais pas de regrets, J’adore NYC qq soit le cout de mon séjour, avec ou sans famille, en squat ou au Hilton! mais faut dire que je ne suis plus universitaire depuis fort longtemps.

    • Oh ben si t’en as les moyens, y a pas de raison, hein! C’est plus par nécessité qu’autre chose qu’on fait la semaine à 200€, parce que sinon, c’est bien de se faire plaisir et de pas se sentir bridé! Et puis nous, on est universitaires pour fort longtemps (la vie)

  2. Yay !! Ben moi j’ai testé ce plan budgétaire et beh je peux dire qu’il tient plutôt bien la route !! :)
    Que rajouter ?
    – Que s’il fait beau, vous pourrez passer du temps à Washington Square ou Central Park pour écouter des musiciens ou regarder des danseurs, généralement c’est plutôt sympa (comme chacun sait, les Américains sont graves meilleurs en musique que nous les Français, qui ne sommes que des brêlasses). S’il fait pas beau, par contre, faut vous rajouter un budget quotidien de 3-4 $/jour de café/chocolat chaud. (Chez Starbucks, préférez le Signature. C’est quelqu’un qui m’a dit que c’était le best in town)
    – Pour se sentir riche et classieux grâce au simple fait de flâner dans un quartier riche et classieux, je conseille également Brooklyn Heights et aussi, dans Manhattan, Gramercy Park. Des arbres, du calme, de la joliesse, le charme discret de la prospérité.
    – Se faire le trip photo à thème (ce qu’on fait tous, généralement). Le thème “murals” est un énorme classique. Mais attention, c’est fastoche de photographier les murals et autres collages de Meatpacking, entre une boutique chic et un resto cher ! Pour la gloire, c’est quand même mieux d’aller se perdre dans les rues du Williamsburg portoricain ou du Queens, pour trouver The Original Mural. Eh. Ceci dit, le Graffiti Hall of Fame, à côté du PS1, reste un endroit magnifique et ultra photogénique. Sinon, y a aussi un bon thème “trucks & buses of NYC”, mais bon faut être vif, vu qu’ils bougent. Bah oui. Pis sinon, en accompagnement d’une journée shopping (qu’on renommera en fait lèche-vitrine, vu qu’on est dans une optique low budget), y a la thématique “vitrines of NYC”, admirablement exploitée par le tenancière de ce lieu.
    – Reparlons du shopping. Petit résumé scalaire de la chose. Le very low budget se défoule à Forever 21 et repart avec une robe bustier jolie et un mini short en jean joli, pour 30 $ seulement. Le low budget se fait plaiz avec ses 60 dollars à American Apparel et Uniqlo. Le nice budget peut s’habiller hype & arty à Urban Outfitters, et là je suis jalouse, parce que cette marque est trop bien. Le budget qui se la pète vraiment trouve la fringue/l’accessoire de ses rêves à Topshop ou dans une friperie branchée de Williamsburg (en vrai, les friperies pas chères sont en voie de disparition dans le quartier des hipsters).
    – Tiens d’ailleurs il y a une autre idée de thème-photo, mais faut oser (ou alors avoir un bon zoom, pour le faire de loin) : le style absolutement branché et hype des hipsters de Bedford.
    – Pour aller sur internet gratos, inscris-toi à la Public Library, tout le monde peut le faire et pis c’ets central à Manhattan.
    – J’oubliais : mon grand dada : prendre le bus. C’est génial pour visiter sans se fatiguer ! Appréciable au bout du 5e jour de visite. Et le bus new-yorkais a un genre de rondeur dans les formes qui le rend absolument chou. Moi j’aime bien.
    – De manière générale, ne payer que 2 $ dans les musées qui pratiquent le “suggested price”. 1 $ franchement ça fait radin. 2 $ c’est vraiment plus classe, tout de même. Repérer tous les jours de gratuité dans tous les différents musées.
    – Pour la vue sur Manhattan, mépriser Liberty Island et prendre plutôt le ferry gratuit qui va à Staten Island. Nice view. Malheureusement je viens de me rendre compte que c’est à ce moment-là que mon appareil photo a rendu l’âme, c’est pour ça que je ne retrouve pas les photos que j’y ai prises. fuck. Et pour une vue depuis un rooftop, délaisser l’Empire State Building et aller boire un verre sur le toit du Rivington Hotel, dans le Lower East Side, pour admirer les lumières dans la nuit.
    – Dans la série des musées et lieux culturels un peu cachés, il y a le Studio Museum in Harlem, vraiment très bien (art contemporain des artistes African American) ; le Socrates Scultpture Park, une grande pelouse un peu improbable au bord de l’Hudson River (dont la visite sera utilement précédée d’une déambulation au hasard dans les no-man’s land semi-industriels de l’ouest du Queens) ; et puis il y aurait bien le Museum of Moving Image, dans le Queens, à côté des studios Astoria, qui avait l’air bien, mais je peux pas dire, vu qu’il est fermé le dimanche (grr)

  3. En bref, j’ai tenu un budget de 300 $, soit 210 euros, en 10 jours de visite intensive !! Wouh, ça m’impressionne moi-même ! :) bon, c’ets sûr que 1/ j’étais hébergée et que 2/ j’ai bouffé de la salade de riz presque à tous les repas dans les derniers jours. Ah et que 3/ j’ai trouvé 30 $ par terre à C town, le supermarché des very low budget. C’était coolos d’ailleurs.

    Mais mais mais ! J’ai aussi largement profité de la diversité culinaire de la ville ! Avec délices !! en vrac : breakfast à l’américaine dans un sympathique diner comme on en vois dans les films ; pizza à l’italienne ; bouffe thaï à emporter à la maison, et se prendre une petite bouteille de vin au passage aussi ; bouffe vietnamienne dans Chinatown ; sushis à Wholefoods ; des taco’s chez le meilleur mexicain du coin ; et puis pour les douceurs : les cupcakes de Magnolia’s Bakery ! Et les brownies du Chelsea Market (je répète un peu Virginie, hein, normal elle avait tout prévu !), et puis un milkshake à l’Oreo. Un verre de vin sur une terrasse de Tribeca, pour la classe. Une ou plusieurs bières, un peu partout. Pour les chanceuses, se faire offrir un cocktail. Le frozen margarita est une expérience agréable.

    • je suis absolument RAViE de voir le bel usage de ces 200 euros que tu as fait! C’est un peu comme si j’y avais été…
      ;)

      • Franchement, t’as bien profité, t’as fait à mon avis plus que la plupart des gens qui viennent à NY et ce avec au moins 3 fois moins de pognon, c’est pas mal!!!
        Pour revenir sur les Milkshakes: c’est bon aussi au Peanut Butter, mais c’est un peu dur à la digestion…
        Et oui, mon planning prévoyait qu’il fasse beau (tu sais, genre comme en général à NY en juin, en fait). Bon, ce ne fut pas. Mais on a été heureuse et c’est ça qui compte!
        Et oui, Nyf, tu étais présente dans nos cooeeurrs! <3

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s