Some Jersey edginess

Jusqu’à il y a peu, ma demeure new-yorkaise, c’était Hispterland, my beloved Williamsburg. Maintenant, je n’y vis plus, et j’ai été remplacée. La remplaçante en question vaut son pesant de peanut butter, crois-moi.

photo

Katie, aka Katie Grayce pour son public, la demoiselle qui signait ses texts *KT. Son rêve: régner sur les charts US. L’air de rien, la scène RnB du New Jersey repose sur ses petites épaules.

Ça commence doucement: elle veut conquérir le New Jersey, et pourquoi pas, la scène Brooklynite. A peine son diplôme de Washington College en poche, Katie demande à ses parents de l’aider à “réaliser son rêve”. Les larmes aux yeux, ils acceptent et lui financent ses premières maquettes, ses séances photos, ses tremplins musicaux… Si tu te demandais en quoi consiste l’american way of life, en voici un fort bel exemple. Des dizaines de milliers de dollars sont consacrés à l’amour de parents pour leur fille adorée et matérialisés par un Myspace rempli de rêve (et de rose, fais gaffe à tes yeux après le saut).

*KT

http://www.myspace.com/katiegrayce

C’est facile de se moquer, non? Katie serait une cible presque trop facile. Quand j’ai fait un tour dans mon ancienne chambre, j’y ai vu un studio d’enregistrement complet. Les visuels de Katie sont à la limite de l’embarrassant car trop cheesy, et on va dire pudiquement qu’elle a pas tout à fait le profil de l’emploi, elle qui se rêve en Rihanna (cf. photo ci-dessus – et je t’épargne sa profile pic Facebook et MySpace où elle fait un East Coast sign et une duckface derrière des lunettes oversize).

Malgré tout, je la trouve attachante et cool, cette demoiselle (sauf quand elle me doit du pognon – autre histoire). Elle a un côté doux-dingue et une telle prise au sérieux de son “art” qu’on ne peut qu’être attendri par elle (enfin, à condition de couper le son). Katie me fascine parce qu’elle est totalement perchée et parce que pour moi, elle est l’incarnation d’une partie de l’Amérique d’aujourd’hui, celle qui rêve de percer à American Idol (wink) et qui rêve de paillettes tout en se considérant ultra pointue dans une sorte de snobisme new-yorkais assez indéfinissable. Bref, elle est trashy mais elle représente ce tempérament américain qui consiste à aller jusqu’au bout, à essayer, quitte à se planter salement. Le rêve américain, en somme, c’est chercher à le réaliser. C’est une fille qui n’aura pas de regret et qui franchement s’éclate.

Si toi aussi, tu penses que la distance musicale entre le New Jersey et Brooklyn ne se mesure pas qu’au Holland Tunnel, à l’île de Manhattan et le Williamsburg Bridge, tu comprendras que sa route reste bien longue. Mais je crois que je n’aurais pas pu rêver remplaçante plus fun.

15 thoughts on “Some Jersey edginess

  1. OMG!
    Sois franche, t’as applati l’image? Non, c’est sa stature naturelle? On dirait la soeur de passe-partout (lui aussi en route vers le succès musical).
    Oui, se moquer du physique, c’est pas sport. Mais c’est drôle.

    • Elle est mignonne, Katie, en vrai… C’est juste que le look popstar R&B lui va pas des masses, on va dire!
      Sinon, moi, je suis fan du monster generator – mais tu peux créer ton propre avatar, je crois: la preuve: moi c’est une photo de moi!

  2. Elle est vraie de vraie cette histoire ? Je veux dire : tu connais réellement cette fille ? C’est un peu la Cindy Sanders locale, finalement (ou peut-être que Cindy est une Katie made in France, je sais pas dans quel ordre le mettre)… J’aurais adoré voir la tête de mes parents si je leur avais dit un jour : “hé, je veux être chanteuse, vous me payez une maquette ?
    – Non.
    – Ah.”

    • Mais oui, je la connais, Katie! C’est un peu une pote, même!
      Disons que ce n’est pas une Cindy Sanders, mais malgré tout elle est sérieusement barrée et… voilà, c’est pas génial, ce qu’elle fait et pourtant elle y croit beaucoup. Elle a VRAIMENT déménagé à Brooklyn pour lancer sa carrière (et voler de ses propres ailes parce que jusqu’ici c’était un peu Mom and Dad connection), alors qui sait, sur un malentendu, ça peut marcher!

  3. Eh mais attends, ça veut dire que tu vas peut-être connaître une star??
    La classe
    décidément y a qu’à NY où ce genre de choses arrivent (quoiqu’en y réfléchissant, les yvelines ont bien donné naissance à Kyo et que d’aucuns les auraient cotoyés….)

    PS : Grayce c’est son vrai nom?

    • Ah mais MERCI d’apprécier mes bonshommes, j’en suis toute fan, et l’autre jour, j’ai passé une heure à regarder TOUS les comm de ce blog pour voir qui avait quel bonhomme, en me marrant comme une baleine!
      Sinon, oui, Grayce c’est son deuxième prénom en fait (et son nom de scène). En vrai, elle a un nom de famille pour commun (qui n’est pas sans rappeler celui d’un des maris de Marylin, genre celui qu’était écrivain). Moi je vote Katie devant Kyo, parce que même si elle perce jamais (99% de chances) elle reste un peu dingo et c’est drôle!

  4. Coucou Virginie,

    Je ne résiste pas à donner mon tout petit avis de musicien. Sachant que je ne la connais pas du tout personnellement: je suis donc un auditeur lambda.

    La différence entre Cindy Saunders et elle, c’est que la première s’est faite jeter de la Nouvelle Star et a persisté médiatiquement malgré son échec: elle a signé son arrêt de mort à mon sens. La base du métier je pense, c’est de savoir apparaître et disparaître à point nommé pour ne pas se brûler les ailes. Katie n’en est pas encore là si je comprends bien! L’autre grande différence, c’est que Katie fait du R&B, elle est dans la tendance actuelle, pas Cindy Saunders.

    Ensuite, c’est vrai, la majorité de ses photos (à part celle avec la radio) ne sont pas très attirantes: un look rétro qui fait un peu “pouffe” (pardon le terme est peut-être fort) avec des mises en scènes amateurisantes. Or dans ce genre de musique, l’image c’est tout de même un point important voire crucial

    Musicalement, je ne serais pas aussi cruel. Ce que j’entends vocalement se tient (mais elle a sans doute été autotunée, comme la majorité des vedettes d’aujourd’hui: difficile d’être juste tout le temps). Son groove vocal est plus que défendable.

    En revanche, je trouve moins intéressants les arrangements musicaux. Il manque parfois ce côté punchy et travaillé que j’apprécie chez Rihanna et Amerie (j’avoue aimer ce qu’elles font). Mais elle a le temps de trouver les beatmakers et “producers” (réalisateurs musicaux) adéquats: ce n’est pas ce qui manque aux USA.

    Après, ce qui fera la différence – à mon humble avis – outre faire les bonnes rencontres, cela sera sa capacité à encaisser les échecs, à se remettre en cause, à se créer un univers bien à elle (dans une période de crise du disque c’est une question de survie – et là elle est encore loin du compte), à gérer sa carrière subtilement et à avoir une présence hors du commun sur scène (si tant est qu’il n’y a pas de distorsion entre le studio, et la scène, qui trahit les défaillances vocales) . Et ça tu auras beau avoir tour l’argent du monde, ça ne s’achète pas.

    Pour finir ce long commentaire, j’ai du mal aujourd’hui à conclure que tel ou tel artiste ne percera pas. Si j’ai été le premier à parler d’un jeune talent de la musique de film dans la presse spécialisée, je me suis également trompé plusieurs fois. Certains artistes révèlent brutalement un potentiel hallucinant qu’on n’avait pas soupçonné… Je peux vous dire que ça surprend!!!

    • Merci pour cette longue analyse!!
      Je suis d’accord avec ce que tu dis sur à peu près tous les points. Comme toi, je pense que sa voix n’est pas si mal mais moi ce qui me choque c’est que ses chansons, c’est le festival de la boîte à rythme un peu naze, et effectivement, ses visuels sont un peu kitsch (en américain, on qualifierait ça de “cheesy” voire de “corny”).
      Après, j’ai du mal à croire qu’elle arrive à un truc incroyable, mais tu sembles dire que tout est possible dans ce milieu, alors why not.
      Enfin, je précise et maintiens que j’aime bien Katie! Elle est foldingo mais ça la rend plutôt cool!

  5. > c’est le festival de la boîte à rythme un peu naze

    C’est en effet ce qui est le plus choquant. Elle a vraiment besoin d’un beatmaker!

    > Après, j’ai du mal à croire qu’elle arrive à un truc incroyable

    Disons qu’en fait, ce qu’un “artiste” (je mets entre guillemets LOL) fait au début de sa carrière ne présume pas toujours de son potentiel. Elle a peut être quelque chose en elle qu’elle n’arrive pas encore totalement à exprimer (la difficulté est à la fois technique et personnelle). Mais je ne peux pas le savoir. Tu es mieux placée pour cela: je pense que le potentiel artistique se sent mieux quand on connaît la personne et qu’on la côtoie, puisque c’est l’expression de la personnalité :-D

    En tout cas j’espère que tu nous raconteras la suite de ses aventures: maintenant j’ai envie de savoir LOL!

  6. mec 2x “LOL” dans ton comment. la hoooonte (geraaaaaard !!!). comme mon ptit frerot Etan sur msn avec sa pouffe.

    ptdr

    tete de cone a encore frappe (fort)

  7. Pingback: Tweets that mention Some Jersey edginess « Virgoblog -- Topsy.com

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s