Fashion Faux-Pas, Bad Taste, In Style

Disclaimer (on sait jamais): il n’y a pas d’attaque ad hominem dans cette note – croyez bien que j’ai mieux à faire. Je donne juste mon opinion sur  certains aspects des notes dont je parle, pas sur des blogs entiers, encore moins sur leurs auteurs que je ne connais pas.

.

Pour une fois que je tiens mes promesses sur ce blog. J’avais dit que je causerai de ce terme “fashion faux pas” qui me fait saigner les yeux quand je le lis, puis entre temps je m’en suis désintéressée. C’est-à-dire que lire les blogs de fille, concrètement, c’est quand je bosse pas. Et cependant, tempus fugit. Et donc je bosse. Mais bon, malgré tout, je continue à croire en ce blog: je cultive l’espoir qu’un jour, un découvreur de talents (comme dans Glitter, avec Mariah Carey, un très joli film d’initiation) tombe sur dessus et décide de me donner des millions pour raconter mon ressenti face à la prestation de Lady Gaga dans le dernier épisode de Gossip Girl ou face au retour d’Amanda dans Melrose Place (les deux étaient for-mi-dables). 0,3% de chances que ça se produise

Ceci mis à part, quand je vois que pendant que je consultais ces programmes à haute teneur intellectuelle, Clément regardait (et comprenait!) Le Grand Sommeil, je me demande encore pourquoi je suis catégorisée intellectuelle. Quoi Normale? Quoi la thèse? Moi je dors plus à cause de Lady Gaga surtout.

L’autre jour, lors de ces insomnies je suis tombée sur ce moment VDM hallucinant de blog de nana. Walinette, pseudo de l’auteure de Beauty and the Geek, un blog mode à gros succès, se fend d’une note remise en question/appel du pied “quel est mon style?” Question plutôt centrale quand on a un blog “mode”, entre nous soit dit. Et là, le truc inattendu: 150 commentaires bien condescendants et bien emmerdés pour lui expliquer que oui, son blog est sympa et elle a l’air d’être une personne formidable, mais franchement, ben son style, justement, c’est qu’il y en a pas trop. Une déferlante de bien pensance gênée oscillant entre consoler la malheureuse et lui apprendre le “bien se vêtir”.

OK, j’avoue que très sincèrement, je voudrais avoir sa collection de Dreyfuss et j’aimais bien quand elle racontait sa grossesse, mais c’est vrai que ses vêtements (et sa façon de les associer) me laissent de marbre, et je me dis que c’est surtout beaucoup de pognon dépensé pour rien. Mais objectivement, il y a pire. Remarque que pire, c’est plus drôle. Pire c’est Charly (en deux mots: une post-ado qui  espère percer dans le monde de la mode à grand renfort de Jumbo Chanel authentiquement made in Hong Kong, le tout mâtiné d’une dyslexie pénible à décrypter). Pire c’est aussi, dans un registre opposé, Minopokampe (fracture de mes doigts pour l’écrire ce pseudo – mais c’est bien la seule chose originale de ce blog, donc on essaie – une sympathique Chtite dont la qualité des photos n’a d’égale que celle de sa sélection Promod – inutile). Après, l’éternel dilemme revient: c’est pas beau de se moquer (mais putain si tu savais ce qui se passe hors-champ de ce clavier, eheheheheheheheheh), mais en même temps, faire un blog, c’est s’exposer donc c’est le jeu – oué, je sais, je ferais mieux de lire le Monde ou le NYTimes au lieu de bâtir théories et opinions sur ces conneries.

Ce qui me gêne dans le fond, avec toute cette toile finement tissée de blogs mode (français), c’est que l’espèce de dictature du bon goût parisien que nous envient toutes les Américaines est un peu poussée dans ses limites les plus terroristes. On a d’un côté les superstars qui dictent une sorte de grand-messe, versus les wannabes, les ratées, les médiocres, qui essaient de suivre (c’est-à-dire, les provinciales, dans notre étude). On se moque de ces blogs un peu ratés, mais à l’inverse, ceux qui sont “réussis” alignent tous les mêmes pièces, parfois à quelques jours à peine d’écart, ça tire vers l’uniforme à mode d’emploi. Dans tout ça, on retrouve une dichotomie de type collège/lycée où on a d’un côté les populaires, de l’autre, les nobod’ et derrière ça, la masse informe du “reste de la classe” qui distribue bons et mauvais points en se marrant ou en se pâmant. Finalement, ça tire tellement trop sur la corde du code social qu’on en perd un peu la notion du s’habiller = jouer entre des circonstances et des pièces – un truc marrant et créatif, quoi.  Voilà ce que ça m’inspire, ce concept de “fashion faux pas”. Ca me rend d’un triste, tu peux pas savoir.

Toujours au cours de ces glanderies sur le web, j’ai lu avec intérêt la note de la très justement nommée “Baleine sous Caillou”, dont la subtilité à l’égard de la mode n’a d’égale que la souplesse apparemment. J’avais déjà été consternée par son “mode d’emploi” du Boyfriend jean, il y a quelques mois. Là, c’est l’oversize qui est expliqué. T’sais, l’oversize, c’est quand tu piques le jean de ton mec ou que tu t’enterres dans un gilet taille 44 quand en fait tu fais du 38. C’est confort et sans prétention a priori, non? Eh bien selon les critères de la belle, c’est plus compliqué que ça: il faut surtout pas faire telle association sous peine d’être un “sapin de noël”, il faut surtout associer un haut oversize avec un slim et des bottes, c’est “obligatoire”. Dans mon souvenir sur ses instructions quant au boyfriend jean, je me rappelle que le reboulage de la bête devait remonter d’un certain nombre de cm, ni plus ni moins, etc. Bordel, mais avec des codes aussi stricts, il est où le fun? Ces 2 tendances “mode” sont précisément un hymne au casuel je m’en foutiste, à la décontraction et au laisser aller. C’est dommage de rigidifier tout ça, non?

Donc voilà, entre les meufs qui se font détruire parce qu’elles mettent pas les bons collants dans leur look (ahah), celles qui donnent des leçons de savoir se fringuer et celles qui prennent des photos de looks moches en louzdé pour se marrer sur leur blog (ahah bis), je t’avoue que l’ambiance parisienne de fringage est quand même pas super funk d’après moi (même si en relisant ce paragraphe, je me suis dit qu’en fait si, c’est trop drôle).

Se fringuer c’est futile, c’est faire une insomnie à cause d’une enchère Ebay (je dors pas très bien en ce moment, je crois), c’est décompresser en pensant à une prochaine livraison de colis Topshop (enfoirés, tiens), c’est se trouver rigolote et/ou jolie en créant une coiffure bizarre “pour changer”, pour oublier que dépouiller les archives du Delaware entre 1638 et 1683, ça va prendre un temps peut-être inutile. C’est pas se faire insulter parce qu’on est allés jeter un œil chez H&M lors de la sortie de la collection Jimmy Choo pendant la pause déj d’un colloque, et c’est pas non plus avoir un sermon sur le bon goût parce qu’on s’est acheté des boucles d’oreilles Big Ben. Liberté, j’écris ton nom, quoi. Fuck, les blogs, vous êtes pas drôles tous les jours, dis!

Voilà, j’annonce haut et fort que moi, eh ben:

1- j’ai des boucles d’oreille Big Ben (qui ont un succès fou – on s’en fout si c’est tacky), des boucles d’oreille Dynastie (concrètement, deux gros disques de paillettes multicolores, le même succès).

2- je mets des fois un pull oversize avec mon Boyfriend jean, et dans ces cas-là je me sens aussi sexy que Kim Basinger dans 9 semaines 1/2 quand je le fais (ou Brenda Walsh, ptêt bien)

3- j’ai la veste officier d’H&M que visiblement tout le monde s’arrachait y a 2 mois et que tout le monde conspue aujourd’hui et quelque part, ça fait de moi la superstar de New York et Albany réunis, entre Sgt. Peppers, Michael Jackson et George Washington style, personne pense à Balmain et tout le monde trouve ça trop cool.

4- on m’a offert récemment des ballerines-souris de Marc Jacobs. Celles qui étaient à la mode y a 3 ans. Eh ben je suis heureuse, et aussi jolie qu’une princesse Disney dedans!

Avec tout ça, je dois pas être méga-stylée, mais toujours est-il que je fais la joie de tous mes collègues et que chaque jour, j’ai un nouveau compliment (et dis-toi qu’en Américain, un compliment, ça sonne toujours mieux qu’en Français). En fait, l’avantage de ces lectures bloguesques, c’est que chaque matin, je songe aux règles du bon goût français que je transgresse en m’habillant, et ce sentiment de subversivité éphémère m’emplit de bonheur. Tout compte fait, un grand merci. Des bisous.

37 thoughts on “Fashion Faux-Pas, Bad Taste, In Style

  1. Bonjour Virgo (c’est comme ça qu’il faut dire ?)
    J’adooooooooooooooooooooooore tes boucles d’oreilles Big Ben.
    Où as-tu déniché ces petites merveilles ? Londres ou NY ?
    Je suis assez d’accord avec toi, je ne lis pas beaucoup de blogs “mode” mais des magazines féminins j’en bouffe. Et tous ces fashions faux pas, c’est un peu la dictature du soi disant “bon goût”. Sauf qu’une fois de plus la dictature c’est celle du fric.
    Parce que je peux te dire que dans mes placards, y’a point de Chanel, Prada, ni même Agnès B. Mes fringues je les achète principalement en vide greniers ou pendant les soldes, chez Zara ou Etam. J’aime la mode, j’aime me fringuer, et c’est justement tout un art quand on fait avec les moyens du bord. J’aime aussi croiser dans la rue des looks audacieux ou farfelus.
    Bon week à toi

    • Ouip, c’est comme ça qu’on dit depuis environ Novembre 2002 (j’ai des amis forts en latin on va dire). Contente que tu partages mon opinion. :)
      Je vais pas mentir: le jour où je pourrai passer de H&M à Agnès B, ça me fera plaisir, hein (même Zara, je trouve ça un peu cher, pour tout te dire), mais c’est vrai qu’il faut garder la mesure de ce que le style ne réside pas dans les labels ou les modes d’emploi, mais bien dans la créativité.

      Pour Big Ben, c’est du Topshop!

  2. Et l’ “obligation” de mettre un disclaimer sous peine de se faire lapider en place publique blogesque, c’est aussi un peu l’uniformisation de la pensée commune sur la manière de rédiger un blog.

    Il n’y a aucune attaque dans cet article, juste des remarques (que je partage) mais à l’instar de la mode où certaines essaient de dicter une manière de faire, les blogs c’est pareil.

    C’est dommage. Un blog c’est futile non ?

    • Ah non! J’ai mis ce disclaimer par confort personnel, pas par obligation!
      Je le vois moins comme de l’uniformisation ou autre que comme avoir conscience de ce que, derrière des pages webs, il y a des auteurs, qui sont des personnes (cf. mon post de l’an passé sur Simone de Bougeoir). Certaines investissent bcp émotionnellement dans leur blog (je sais, cest bizarre), mais du coup, ce disclaimer sert plutôt à refaire la part des choses entre page web et personne, en quelque sorte.

      Quant à la futilité d’un blog, absolument, même si aujourd’hui, cette futilité n’arrive pas à faire passer la putain de contrariété que j’ai au fond de moi de ne PAS arriver à choper ces PUTAIN de places de concerts. Je veux mourir, achevez-moi… :(

  3. Les blogs de mode “filles”, c’est complètement has-been.
    Period.

    C’est beaucoup plus sympa d’aller voir les blogs mode “garçons”: je ne sais pas si c’est une certaine culpabilité sur le fait d’être un peu superficiel, d’aimer les fringues et d’en parler, mais du coup y’a un peu moins d’arrogance, dans le discours.
    Je trouve.
    Après, j’avoue que je ne suit pas des milliers de blogs mode, “filles” ou “garçons”, donc je lance ça un peu comme ça.
    Et puis reconnaissons aussi que la mode “garçons” discutée sur les blogs est généralement assez chère. Ce sont plus des conseils pour acheter de bons basiques, pour investir dans un produit d’une certaine qualité avec une histoire sympa. L’idée c’est pas tellement de révolutionner son look tous les 15 jours.
    Et de toute façon, nous les mecs, nos fringues se ressemblent déjà toutes sans que personne ne nous ait dicté une quelconque tendance, donc ce serait difficile de critiquer ce travers ici.
    Bref, le discours est de fait à prendre avec plus de distance, et dans tous les cas donné avec plus de légèreté.

    Maintenant, ça ne résout pas tellement ton “problème” vu que je te vois pas tellement aller te fringuer en Paul Smith, Bill Tornade ou Weston. Mais bon, j’avais envie de commenter…

    • As-tu remarqué que, si on dit “blog de fille”, on parle de “mode homme”.
      La femme-enfant, c’est vendeur, le “garçon”, ça crée déjà plus un malaise, j’ai l’impression.
      Après, j’ai toujours eu un souci avec les blogs mode homme. Effectivement, y a partiellement de cette simplicité dont tu parles, mais ce que j’ai vu, c’est surtout l’exacte inverse! de la hypitude mal digérée qui confine au déguisement un peu ridic. C’est moins arrogant mais y a quand même un truc qui passe pas complètement, j’ai l’impression…

      Sinon… comment tu fais italique et gras sur un commentaire? (moi je pourrais le faire en passant par l’admin, mais toi, vil lecteur un peu manant, commennnt?)

    • En fait, je cherchais surtout des marques qui ne faisaient que de l’homme, et c’est ce qui m’est venu en premier. Je n’ai aucun vêtement de ces 3 marques, même si j’ai de gros adeptes autour de moi…

      Pour ce qui est des blogs masculins, je ne trouve pas tellement que la hypitude soit tant développée. Comme je te le disais, je n’en lis pas tant que ça. Je regarde de temps en temps Comme un Camion, qui promeut certes souvent des marques pas données (et encore, ils citent souvent des alternatives plus abordables), mais surtout, quand ils te parlent d’une tendance de la saison, ils n’en changent pas la semaine suivante. Ils te conseillent pour l’achat du gros manteau de l’année, mais tu le garderas et accorderas tes looks avec sans souci.
      Sinon, un autre blog que j’aime beaucoup c’est Men dpt.: là encore, un peu cher sur les références, mais les articles sont suffisamment rares pour ne pas parler de futilité. (Mais celui-ci est écrit par une femme, tombe-t-il dans la thème de notre critique, du coup?)
      D’ailleurs, existe-t-il des blogs de filles (au sens “traitant de la mode féminine”) écrits par des hommes ?…

      Pour le gras et l’italique, il y a une petite note en dessous de la case où tu rédiges ton commentaire, sur wordpress, qui dit: “Note: You can use basic XHTML in your comments”.
      Si je veux, je peux te tuer et pourrir ton blog avec des GIF animés…

      • Histoire de l’oncle Paul:

        Bill Tornade doit etre replace dans son contexte (1993-94) et son lieu d’origine (la rue Etienne Marcel) et surtout son style (shalala – zut je ne sais pas comment ca s’ecrit). au debut des 90 ce quartier (etienne marcel, rue d’argout, place des victoires, rue montmartre) etait assez different de ce que c’est aujourd hui. Il y avait encore une grosse a influence du sentier (avant le Shop rue d’argout , il y avait who’s next et avant ca il y avait un autre magasin immense ou j allais acheter des sweats d’universites americaines, qui etait tenu par des juifs du sentier, il devait y avoir un chevignon qui trainait qq part aussi) et une forte presence de nouveaux createurs des annees 80 (Yamamoto, Thierry Mugler je crois, la grande boutique de Jean-Paul Gautier dans une gallerie pas loin – vivienne je crois – Kenzo place des victoires, et Agnes B rue du jour). [il y avait des boutiques gay egalement] . Et Bill Tornade etait clairement du cote sentier, dans la clientele et le style. Leurs prinicpaux clients etaient les shalala. Bill Tornade etait hyper a la mode chez eux apres la fin de la vague des sweats gris Mickey, portes avec des Timberlands ocre-beiges, les jeans noirs moulax surteints, et l’huile de monoi dans les cheveux. Bref Bill Tornade ct le next trend dans cette poplation qui ecoutait Indra avec serieux.

        je ne sais pas comment Bill Tornade a reussi a remonter la pente de la credibilite modeuse, mais visiblement c’est possible.

        • C’est marrant, je pensais que tu ralais plus sur l’aspect actuel des fringues Bill Tornade. Le côté militaire ou carrément cirque est un brin sur-joué selon moi. Mais apparemment ça plait à certain.
          Et ce n’est pas donné non plus, mais c’est pas comme si c’était les premiers à te vendre cher des fringues de “bonne qualité” (je mets des guillemets exprès: pas spécialement pour dire le contraire, mais plutôt pour nuancer le propos…).

          En tout cas, tu m’as appris plein de trucs sur la marque et le quartier.
          Dans le même genre, c’est pas que j’allais souvent dans cette rue jusqu’alors, mais il me semble que la rue des Rosiers a vachement changé, aussi, ces derniers mois, non?

          • En tous cas, Betty a mis un gilet Bill Tornade sur son blog auj. (donc: ils ont des rayons femme), et je trouve ça un peu portenawak – un pan qui pendouille, une coupe pas géniale… M’enthousiasme pas cette affaire.

            Rue des Rosiers, ça se modise un max: en moins d’un an, Cos et Kooples, ça s’accentue par là-bas!

  4. Wouah, attends, j’étais au boulot et les blogs blogspot, j’ai pas le droit.
    Bref, tout ça pour dire que je viens de découvrir grâce à toi, deux pépites où je n’irais plus jamais y mettre un coup de clic.
    Nan mais Minopokampe (j’ai réussi ?), c’est tout simplement euh … c’est mignon quoi, hein.
    Et alors Charly, eh bé, y en a qui ont du souci à se faire pour l’avenir, ah quand même.

    Merci de m’avoir fait bien rire sur ce coup là !

    • ahahahah pleasure’s mine!
      Moi, Charly m’a emplie d’étoiles et de rêve plein les yeux toute l’année dernière, il était temps que je lui rende hommage sur ce blog (bien moins lu que le sien, du reste…)

  5. Ah lala … C’est vrai que le conformisme français est terriblement déprimant … Surtout les petites bourgeoises parisiennes ! Toutes habillées pareil, les mêmes poupées interchangeables dans la métro, dans la rue. C’est pas la joie !

    • Ahahah encore une fois, pleasure’s mine! Du reste ça m’étonne pas que tu sois toi aussi sensible à cette ambiance finalement un peu délétère chez nos amies modeuses!

  6. Sinon, notre amie Charly, là, parlons-en…
    Son coin de mur bleu/gris/blanc avec la plainte dont la peinture s’écaillet et cet affreux lino moucheté turquoise, devant lequel elle prend toutes ses photos…
    Brrrr.
    (Je suis pas du milieu, hein, mais je n’imagine pas ça ultra dans le thème de la facheune victime über-glamour… J’dis ça, j’dis rien.)

    • y a tellement de choses à dire sur charly, je pourrais en faire un mémoire entier!
      – le couloir façon hlm, certes
      – les photos at home sont pas mal non plus, avec la déco du salon de mémé, assez kitschouille
      – d’un point de vue plus fringuesque: j’aaaaaime quand elle coupe ses pieds sur la moitié des photos (surtout quand le post vise à montrer… une paire de chaussures)
      – j’aime encore plus les poses “je cache mon visage tendance fausse pudeur bonnasse” alors qu’en vrai tout le monde connaît sa gueule
      – j’adore ses légendages de fringues foutraques (mais là, c’est plus dorky, je développe pas)

  7. Amen ! Je me demandais aussi comment on peut être une blogueuse mode, mixer les fringues de manière si improbable et avoir autant de succès.

    Ok, mon blog c’est parfois beaucoup de la guimauve. Mais la guimauve c’est bon. ;-)

    • Mais j’ai rien contre les blogs “pointus”, ceci dit. Je préfère, même. Je reste très adepte de Betty et (surtout) de Tokyobanhbao. C’est juste qu’à force, ceux qui sont estampillés “stars” recyclent un peu tous les mêmes pièces, c’est dommage… Et j’ai jamais rien eu contre les sucreries, c’est juste quand elles fleurent bon l’imposture qu’elles m’indisposent!

  8. J’avoue ne pas avoir d’avis sur le sujet – et c’est pour ça que je le dis.

    Une question cependant : meuf Virge, tu préfères le vert fluo ou le rose fluo?

    • bah ça dépend, c’est quoi le support?
      par exemple, aujourd’hui, j’ai une montre rose fluo, mais mon vernis est vert pétant (pas fluo, plutôt clair)

  9. Pingback: Thankful « Virgoblog

  10. Premier commentaire.
    Je suis entièrement d’accord. Je ne comprends pas comment certains blogs de filles sont autant adulés (deedee le pire je crois, betty désolée mais je trouve son look à chier ceci dit elle est très jolie, et charly no comment). De toute façon, maintenant j’évite les blogs “hype” (à part Pénélope Jolicoeur et Monsieur Lam) je pense qu’il un énormément de bloggeurs pas forcement connus qui valent la peine d’être lu, je n’ai plus envie de perdre mon temps.
    D’ailleurs, je viens de découvrir ton blog et j’adore tes articles !

    • Merci!
      Pour ce qui est des blogs de filles, comment dire… certaines tiennent leur succès d’avoir été les premières, sans doute (Deedee notamment), et beaucoup sont redondants ou sans grand intérêt, surtout avec l’habitude. Moi j’aime bien Betty, je trouve qu’elle propose des choses différentes, même si c’est vrai qu’avec le changement certain et évident de son blog, il me parle moins qu’avant (j’aimais mieux quand c’était plus abordable, quoi). Bref, c’est une lecture qui m’amuse encore, mais j’avoue que je commence à me lasser et qu’effectivement, je suis plus attirée par des choses plus simples et loufoques… (j’ai vu que tu as linké 2birds1blog, c’est exactement ce qui me plait en ce moment)

  11. J’arrive à la bourre sur cet article mais tout de même, je prends le temps de poster un petit mot ne serait-ce que pour dire que :

    – Je sais pas toi, mais moi ce que je kiffe le plus dans le blog de Charly (encore plus que l’orthographe douteuse et les photos prises avec les cheveux dans la figure), c’est le salon familial en guise de décor pour ses shootings. Un salon familial de très bon goût avec (de mémoire, car je ne suis pas retournée sur son blog depuis un bail) (j’ose plus, ça fait trop mal aux yeux) un clown et un poney suspendus au plafond ainsi qu’un papillon jaune fluo en guise de déco murale… Un décor de touteuh bôôté en somme ! Totalement trendy !

    – Et si tu as réussi à percer le mystère de la pose typique des blogueuses mode (à savoir : cheveux dans le visage et pieds vers l’intérieur), je suis preneuse. Parce qu’il doit forcément y avoir une explication à cela…

    • Ah oui, l’intérieur de Charly a fait pas mal jaser: est-ce pour cette raison que désormais, elle opte pour un décor “couloir de HLM”? Le mystère reste entier.

      En revanche, je suis pas avare de théories sur les poses des blogueuses!
      Pour les pieds, j’oscille entre une tentative de communiquer un éthos de “petite chose abîmée par la vie”/”Winnie l’Ourson” (toujours marrant quand c’est associé à des chaussures de prostituée dominatrice) et une volonté beaucoup plus pragmatique de montrer en un cliché la face et le profil des chaussures.
      Pour le visage, là encore on entre dans un tiraillement entre jouer la carte du romantisme négligé cheveux au vent (facile) et le désir de protéger une dernière strate d’anonymat (ce que, à titre personnel, j’adore, tant c’est en contradiction avec le potentiel exhib’ et content de soi d’un blog mode)

  12. Dans mes bras Virgo !
    Merci pour ces découvertes, comment ai-je pu passer à côté de ça (Charly et l’aut’) ?!
    Moi aussi elles vont me faire la journée.
    Sinon, je suis arrivée ici de lien en lien, y’a pas à dire, j’suis fan de tout!
    Rassure moi c’est pas toi la très lisse Virgo qui poste sur les blogs de walinette et baleine là dernièrement ????
    Parce que sinon c’est moins drôle …

    • Contente d’avoir fait découvrir ces perles. Charly reste mon rayon de soleil pour les jours sombres…
      Quant aux commentaires, c’est le souci afférent à ne pas avoir un pseudo très original. Cette nana a un blog sur blogspot et se fait appeler virgo-modeuse, ce qui en soi ne me dérange pas, mais c’est vrai que ça fait désordre qu’elle laisse aussi des commentaires laudatifs chez Charly. Par exemple. Mais non, c’est pas moi.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s