’cause the cool don’t fool

Aujourd’hui, j’ai regardé les décos de mon nouvel appart’ (il est formidable!):

– une affiche d’Enzo Mari (celle qui sert grâcieusement de déco au V de Virgoblog – oh mais tout fait sens) au-dessus de la cheminée

– des badges russifiants pour aller avec mon appareil lomo (on dit un lomographe, sinon?) qui trônent sur la cheminée

– une affiche de graffiti, courtesy of La Fondation Cartier au-dessus du Fauteuil en velour orange (vous fiez pas au descriptif qui fait très boutique vintage de Williamsburg: il est super moche et naze)

– un sac en toile représentant Lady Gaga photographiée par Hedi Slimane au-dessus du lit

– des cartes postales glânées ça et là négligemment posées sur le rebord de la fenêtre: Martin Parr, un bonhomme rigolo du Palazzo Grassi, un tableau vénitien du XVIIIe siècle…

– une peluche représentant le Democratic Donkey, série limitée de FAO Schwartz l’an dernier dans la bibliothèque

– des écouteurs d’iPod géants qui me servent d’enceintes posés à côté des DVD de Vincent Gallo (suite à une commande Netflix un peu irréfléchie, il faut bien le dire – en vrai, je préfèrerais voir le Series Finale de Dawson)

En voyant toutes ces choses juxtaposées sans trop y réfléchir parce que chacune me rappelle un bon souvenir, chacune est un peu moi, j’ai eu un fiat lux: je suis cool. Merde c’est surprenant. LOL, quoi. Je suis cool, Fonzy style (Don’t fool with the cool ’cause the cool don’t fool)! D’un coup, le P3 (c’est son nouveau nom: pour Plateau/Pizza/Pepperoni) fait totalement sens dans cet intérieur d’une edginess si assumée – si j’avais pris tout ça en photo ça aurait fait comme un post du Blog de Betty, tu vois.

.

Putain, brutalement, je me sens tellement cool qu’heureusement que 1/il y a le Life & Style consacré à la chirurgie esthétique d’Heidi Montag sur ma table de nuit, 2/au moment où j’écrivais ces lignes, Feed the Birds de Julie Andrews (dans Mary Poppins, pour ceux qui n’ont pas eu d’enfance heureuse) est arrivé dans mon iPod. On a eu chaud.

J’aime beaucoup cette chanson – du reste, je continue de me demander si elle est plutôt plus ou plutôt moins déprimante que l’ensemble de la discographie d’Elliott Smith…

32 thoughts on “’cause the cool don’t fool

  1. Tu as bien de la chance, quand j’étais jeune, j’ai aussi essayé d’avoir une déco cool, qui pourrait donner des indices sur mon identité vraie (tu vois), mais je dois bien me rendre à l’évidence, c’est l’échec.

    Si je regarde autour de moi, le seul truc cool, c’est un poster de Einsturzende Neubauten (mais c’est à mon mec) et nos cd et bd qui sont assez cool, mais de là où je suis assise, on ne les distingue pas bien.
    Sinon mon canapé (griffé par le chat) croule sous un amas de magasines (féminins mais pas edgy et pas cool) que je me décide ENFIN à trier et à jeter. Et il y a un vieux bol vide sur la table.

    • Ah oui, mais j’ai parlé que de la déco, parce que les éléments non-décoratifs, genre le bordel, ils me trahissent complètement – mes lectures de magasines de potins, ma musique niveau MCM meets Nostalgie et tout le reste, d’un coup, ça me rend moins cool. Mais l’espace d’un instant, ce matin, j’ai eu ce petit contentement de me dire “yes, j’ai la classe”. Depuis, c’est vite passé, j’avoue.

      • ah mais je comprends parfaitement le moment “ding, mon niveau de coolitude est satisfaisant”.

        Je me faisais juste la reflexion que ça faisait un moment que ça ne m’étais pas arrivé.
        Vite vite vite, il me faut aller dans le 1er bar qui se présente à Oberkampf et dans la friperie branchée de la rue des Martyrs, sinon je risque de m’encroûter :)

        • Ouais ça m’arrive pas souvent non plus – en général, je suis plutôt ringarde mainstream. Mais tout ça, c’est parce que le mainstream est devenu un peu plus classe qu’avant, il paraît – cf. je sais plus quel commentaire de je sais plus quel post qui citait le vocable de tecknikart “branchstream” – quel VILAIN mot (je suis contre contre contre)

  2. Et alors ils sont comment les Gallo? J’ai moi-meme The Brown Bunny en position 1 sur Netflix et cela malgre les commentaires affliges des precedents utilisateurs. C’est vraiment si mauvais?

    • Honnêtement, je les ai pas encore regardés. Ce qui me pousse à vouloir le voir c’est 1/Chloe Sevigny (oui, même l’infamous scene de fellation) et 2/l’échange Gallo/Ebert à propos du film, avec un Gallo odieux vannant Ebert sur sa maladie, et Ebert rétorquant à Gallo que sa dernière radio des poumons était sans doute plus intéressante que Brown Bunny (faut avoir de l’abattage pour répondre ça). A part ça… je sais pas.
      Buffalo 66 me tente plus, quand-même.
      Mais dans le fond, tout ça, c’est parce que j’ai trouvé Gallo sexy et touchant dans Tetro, je le sais bien…

      • Je dois bien avouer que je ne l’aurais pas loue si ce n’est pour ses yeux bleus et sa gueule taillee au couteau. Et c’est vrai aussi que Tetro l’a rappele a mon bon souvenir. Dommage qu’il se fasse si rare et en meme temps, j’imagine que ca fait partie du personnage.

          • il fallait quand même que je réponde a ça :
            Buffalo 66 est magnifique, je le recommande chaudement, oui Vincent Gallo est sexy, mais en plus il a pondu un superbe film, avec une magnifique petite Christina Ricci et une ribambelle d’acteurs géniaux ( bon je suis a cours d’adjectif et je me rends compte que ça donne même pas envi )

            bref vazy mate le film c’est de la bombe bébé

            sinon The Brown Bunny, il faut bcp plus s’accrocher, c’est un loooong road movie vraiment différent de Buffalo 66.

            xoxo
            Alice

            • Je viens de regarder et c’est vrai qu’il y a un truc assez cute, faut reconnaître. Ce mec est odieux, mais ça rend son film attachant

  3. Ah nan mais attends, on va pas passer à coté de la VRAIE question… il vaut le coup de Life & Style sur Heidi? Parce qu’honnêtement je trouve pas la couverture si effrayante, et ça m’a fait un peu hésiter avant de ne pas l’acheter.
    J’esperais 1/ des photos bien crades avant/après de la jeune demoiselle au moins du niveau de la couv’ de People il y a 2 semaines… et 2/ d’autres photos d’autres gens avec encore des relents de glaviot tellement ce serait moche (mais jouissif).
    Et j’ai comme un doute en fait, sur le fait que mes attentes ne soient pas comblées.

    • Alors.
      Tout ça demande une réponse un peu développée.
      En fait j’ai Life & Style ET In Touch Weekly, démarche qu’au final, je ne recommande pas, parce que de l’un à l’autre, on retrouve quasi-les mêmes histoires/mêmes photos/mêmes anecdotes, donc mieux vaut en acheter UN par semaine, en fonction de la couv’. Moi j’ai eu une hésitation parce que le Life & Style faisait sa une sur Heidi, mais le In Touch parlait de “Franken-Heidi” et j’aimais bien ce mot-valise.
      Au final, je trouve que In Touch traite mieux “l’info”. Déjà parce qu’il a des photos pas hyper flatteuses (mais pré-chirurgie). En fait, le trashage se fait surtout sur Heidi pré-première chirurgie, où effectivement ils te la montrent comme la fille cachée de Jay Leno (pour le menton) et de Jane Birkin (pour le dépoitriné). Forcément, la transformation devient plus spectaculaire. Après, le manque de photos carrément flippantes, je pense que c’est parce qu’elle doit encore vachement contrôler les photos qui sortent d’elle – on sait que c’est le genre de famewhore à vraiment s’exhiber en général, et là, au final, elle sort pas trop. Donc d’un mag à l’autre c’est peu ou prou les mêmes photos, le jeu consistant à montrer des photos où les défauts d’Heidi ressortent vraiment avant la chirurgie pour montrer le drame. Ensuite, j’aime mieux l’angle d’In Touch qui 1/explique que tout est la faute à Spencer Pratt, et 2/ qui cite Heidi “If Cleopatra were alive now, I’m sure she’d have triple Ds. There has always been a struggle between pain and beauty“. J’hésite sincèrement à prendre la page où il y a cette citation et à la coller au mur au-dessus de mon lit.
      Après, en termes de musée des horreurs, les deux mag mettent quelques pages avant des photos de Donatella Versace, du coup, ça radoucit sur Heidi.

      (Enfin le In Touch propose un siouper roman-photo sur la rupture supposée de Brad et Angelina en faisant un superbe montage photo avec une photo de Jennifer Aniston dans un parc, une autre photo de Brad dans un autre parc, et une 3e photo de Shiloh et Zahara jouant dans un bac à sable, titré “Jen’s already met the kids” – c’était même mieux que regarder un film à la télé de lire ce reportage.)

    • Bon, va falloir que je me décide à le regarder…
      Julie Andrews a aussi joué dans Princess diaries avec Anne Hathaway. C’était pas bien, mais 1/j’aime bien Anne Hathaway (je trouve que c’est une très bonne actrice) et 2/Julie Andrews fait une vieille dame sublime.
      Par contre Feed the Birds, ça peut pas être cool comme savoir dire Supercalifragilisticexpialidocious, du coup, je sais pas trop si c’est cool…

  4. Moi, j’adore changer de déco de temps en temps. Que ce soit des petites choses qui égayent une pièce, ou alors, changer les meubles de place!
    Je sais, pour certains, ça ne compte pas comme déco, mais moi, je trouve que la pièce change radicalement, alors, je le fait 2 à 3 fois par ans.
    Sandra F

  5. Et quand j’étais jeune (oui décidément je me suis pris un coup de vieux ce week end, j’ai réalisé que depuis la dernière fois que j’étais allée à la BNF François Mitterrand, ils avaient ouvert une nouvelle sortie de métro) (aïe la Khâgne c’était il y a 5-6 ans) j’étais fan de Buffalo 66. J’adorais le film, j’avais même le poster au mur.

  6. Moi je suis de moins en moins convaincue de la nécessité d’avoir une déco cool ou même une déco classe … Parce que du coup ton être-chez-toi (passez-moi l’expression) devient dominé par la question “est-ce que c’est cool ? assez cool ? encore un effort pour être plus cool ?”…
    Par contre la déco faite d’objets familiers et colorés et sympas et confort fonde un être-chez-toi (bis) vachement plus agréable à vivre, plus personnel, qui ne t’oblige pas à te confronter sans cesse au monde extérieur et à sa fluctuante norme de coolitude, mais te renvoie au contraire vers un petit monde intérieur hyper douillet peuplé de références familières (une tête de chubaka de bonbons PEZ achetée dans une queue au monop, j’avoue j’ai craqué, c’est si absurde et j’aime bien le personnage) (une branche de cerisier lumineuse, j’adooore les fausses fleurs, et quand je l’allume je m’annonce à moi-même : “tiens, les cerisiers sont en fleur !” et j’ai l’impression d’être une belle jeune fille vêtue de blanc dans un verger au printemps dans un drame sentimental anglais)

    • Mais pour être tout à fait honnête j’assume pas non plus entièrement cette position, en vrai. Du coup j’ai tendance à ne pas décorer du tout (j’ai des problèmes d’identité sexuelle, une partie de moi croit qu’elle est un homme hétérosexuel) et c’est en fait la moins bonne des trois solutions … Con, hein ?

      • En vrai de vrai, je pense que ma déco est faite de trucs personnels, mais dégraissée des trucs vieux d’enfance (que oui, je garde, mais qui sont en France) du coup, ça crée un effet où tous ces trucs personnels arrivent à créer une harmonie plutôt chouette qui me surprend moi-même, je suis plutôt dans la déco non-déco/foisonnement d’objets.
        Cela étant dit, tu m’as vendu ta branche de cerisiers en fleurs – pense à moi pour mon anniversaire prochain!

    • “et quand je l’allume je m’annonce à moi-même : “tiens, les cerisiers sont en fleur !” et j’ai l’impression d’être une belle jeune fille vêtue de blanc dans un verger au printemps dans un drame sentimental anglais” – c’est à cause de ça que je t’aime, meuf!

  7. Pingback: Do vampires get HIV? « Virgoblog

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s