The lazy one

Ce soir, n’ayant trop rien à dire, je me contenterai de vous laisser sur cette réflexion multiscalaire capable de rétablir le respect entre peuples français et américain (le vocabulaire utilisé dans cette phrase est censé vous expliquer à demi-mots pourquoi j’ai du mal à poster).

Longtemps, avant de me coucher de bonne heure (ouais, je sais, lol), j’ai surtout déploré l’inculture patente de nos amis yankees. A l’image de John, rencontré sur mon premier New York/Albany. Un garçon de toute évidence très sympa (il m’a offert un petit-déj McDal pour me souhaiter la bienvenue à Albany – voire pour me draguer, vraiment très chics ces Albanais), mais il avait les cheveux très très gras. C’était terrifiant autant qu’écœurant, j’en arrivais  pas à manger mon McMuffin. Il faisait un NOLA-Albany en Greyhound, avec correspondance à Port Authority sur Manhattan. Rien que pour ça, j’aurais dû lui présenter mes respects. Le problème, c’est qu’il a eu l’air émerveillé de voir une vraie Française pour la première fois de sa vie – pas une en plastique qui parle un pauvre créole néo-orléanais – et qu’il m’a avoué qu’il ne saurait pas situer la France sur une carte de l’Europe. Ah ça, c’était la fête du mépris national dans ma tête. A ma décharge, j’étais fatiguée, et prendre le Greyhound de 7h du matin, en m’étant levée à 4h30 avait un peu entamé mon indulgence  (c’était cette époque où l’iPhone n’existait pas et où il fallait changer manuellement le fuseau horaire sur les téléphones portables – ce qui est problématique, vu que je ne sais pas compter). Pour moi, ce voisin de Greyhound – John, donc – c’était une confirmation de ce que je savais déjà, l’expérience pittoresque à partager au retour à la maison – ces connards d’Américains qui sont infoutus de situer l’Allemagne ou l’Iran sur une carte du monde ou qui pensent que l’Afrique est un pays.

Bon, mais aujourd’hui, j’ai regardé où je situais Detroit dans mon Amérique mentale. A la louche, je dirais que mon Michigan se situe quelque part entre le le Wyoming et l’Idaho (même si je sais que Michigan = grand lac, ergo Chicago ergo pas Wyoming et pas Idaho, rien n’y fait). Et le Michigan, c’est grand comme le Royaume-Uni. En fait, ce serait comme dire que la France est limitrophe de la Pologne et de la Roumanie. Et sinon tu sais placer l’Ohio sur une carte, toi?

Einstein appelait ça la relativité. Moi ça m’apprend l’humilité.

Pour rendre ce post plus intéressant, je vous aurais bien montré une photo de mes nouvelles chaussures, mais la batterie de mon appareil photo est à plat. C’est super dommage, alors pour compenser, je vous invite à regarder ce clip des Guns, parce que bon, il y a pas que Sweet Child O’Mine dans la vie.

19 thoughts on “The lazy one

  1. alors, tu vois, c’est marrant mais moi, après avoir lu ton post, je me suis effectivement jetée sur youtube mais point du tout pour les Guns.
    mais parce que j’avais besoin (besoin!) d’écouter ça :

    ouais. je sais.
    j’ai honte, beaucoup, mais en même temps je me dis que les voies des associations d’idées sont impénétrables. et j’ai bien rigolé aussi alors ça va.

  2. Clairement le plaisir que l’on prend à se gausser de nos amis américains sert à détourner les yeux de notre propre ignorance.
    Quand j’étais au lycée aux Etats Unis, j’ai eu des questions mi-sérieuses, mi-moqueuses sur la base de “Vous mangez des pizzas en France?” “Est-ce qu’en France on voit aussi la lune?”, “Et vous avez l’électricité?”, d’autres qui m’ont vraiment fait râler “Donc les françaises ne s’épilent pas, c’est dégeulasse” (hein, quoi???), “Pourquoi en France tout le monde joue de l’accordéon??”…
    Mais j’ai aussi rencontré une vraie curiosité et une envie d’en savoir plus, alors qu’objectivement beaucoup de français, même s’ils n’ont jamais foutu les pieds de l’autre côté de l’Atlantique, sont très très confortables avec leurs idées préconçues et leurs préjugés moisis.

    Allez, ceci était un petit commentaire très constructif et très bateau, c’est cadeau, si si ça me fait plaisir…

    Et sinon, j’adore jouer avec la géographie des Etats Unis, avec des sites genre ça http://www.jeux-geographiques.com/jeux-geographiques-Geo-Quizz-USA-_pageid52.html
    A réserver pour les grandes périodes de procrastination…

    • Oui, un pote a une fois raconté que, passant une année à NYC, une nana lui avait à moitié ri au nez quand il avait dit qu’il y avait du hip hop en France. Et force est de constater que l’an dernier, j’ai un peu subi les préjugés sur l’hygiène de mes colocataires. A demi-mots, l’état de cradeur inouie de l’appart était lié à moi – parce que les Français sont crado. Et évidemment, le fait que je sois moins apprêtée (les cheveux non-lissés et compagnie) alimentait un peu ce préjugé. Pas facile.
      Je vais regarder ton quiz. Mais j’attends le bon moment, on va dire :)

      • argh les cheveux lissés mais quel enfer…
        (néanmoins, je dois avouer qu’avant de vivre aux Etats Unis, je n’avais jamais utilisé d’après shampooing de ma vie)
        pour le quizz, tu crains riens hien, ça ne prends que 60 secondes, juste le temps de dire “quoi l’Idaho ça se trouve là?????”

        • 10500 la première fois et 27500 la deuxième fois. Bon, je suis sauvée par le fait que le Nord-Est n’a plus beaucoup de secrets pour moi (alors qu’il est salement foutraque). Ca aide.

  3. moi je vous jure qu’au grand jamais je n’aurais deviné que l’Idaho était mitoyen de l’Etat de Washington et du Montana (alors que j’ai visité la région, hein…)
    La prochaine étape, c’est les capitales d’Etats les gens…
    (c’est beaucoup plus exotique que d’apprendre les numéros de départements français)

    • Oui, ben je croyais que le Michigan était à côté de l’Etat de Washington. C’est sûr que ça rend humble. Mais ton jeu rend meilleur, de ce point de vue (j’ai fait des progrès considérables depuis hier!)

  4. Quoique connaître les numéros de départements (ainsi que les chefs lieu) a indéniablement un charme surranné qui fleure bon l’école de la 3ème République.

    • Surtout ça évite les grandes discussions où les générations ainées sont trop ravies de te rabaisser parce que toi, malgré tes études supérieures, tu connais même pas le numéro de l’Aube? C’te honte…

  5. Bien vue cette histoire de relativité. A une époque, j’ai essayé de mémoriser l’emplacement (sur une carte) des capitales et plus importantes villes américaines. Beh j’ai jamais réussie. Et Finalement, je crois que j’en suis au même point en ce qui concerne l’Europe!! ( Et pourtant je voyage)

    • Y a pas de mystère, pour connaître, il faut apprendre, je crois bien (on le sent que je suis diplômée pour être prof, non?). Ceci dit, le fait de vivre dans le NE états-unien me rend un peu meilleure sur cette zone, ce qui est plutôt la classe, parce que c’est la plus découpée. Mais pour le reste, il faut voir un carte et la rabâcher, j’en ai peur…
      Par exemple, je suis très forte en pays d’Afrique, rapport que j’avais installé une carte de l’Afrique dans nos chiottes à Lyon. Imparable.
      Et là, pour les USA, grâce à Garance, je commence à assurer sérieux!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s