The Rest is Still Unwritten

Après, promis, on arrête avec les blogueuses mode.

Croyez-le ou non, je ne cherche pas particulièrement à participer au mitraillage d’ambulance ambiant. Après les blogs parodiques, l’édito de Glamour, c’est au tour des Inrocks de s’y mettre et de dénoncer la vacuité de ces pages web et du style de vie qu’elles renvoient (à tel point que bitcher sur les blogueuses mode, c’est quand-même un peu 3 weeks ago, les mecs).  Maintenant, c’est au tour des blogueuses les plus malignes de s’en amuser et de s’en inspirer – Caroline Daily a commencé une série sur la haine entre les blogueuses (avec l’humour qu’on lui connaît, bien entendu). Cependant, vu les heures de divertissement qu’elles m’ont procuré, j’aurais beaucoup de mal à les massacrer (enfin, sauf leur niveau d’anglais, quoi). Le concept s’est vidé de ce qui faisait son charme ces derniers mois, pris entre les sponsors, la fin de l’échange blogueuse/lecteurs et le décrochement par rapport au postulat initial de “mode d’en bas” (c’est qu’elles ont pris le melon, les gamines). Mais pour ces heures de divertissement qu’elles m’ont procuré, je leur serait toujours reconnaissante, t’entends?

A bien y réfléchir, c’est la principale réussite de ces blogueuses mode: nous avoir procuré du divertissement tout à fait superficiel et inoffensif. L’autre soir, lors d’un échange en 140 caractères avec @trem_r, je  faisais remarquer qu’une adaptation française de The Hills me paraissait assez inconcevable. Autant, trouver un équivalent montpelliérain de Jersey Shore me paraît facile, ou adapter les Real Housewives à la bourgeoisie provinciale rennaise, lyonnaise, bordelaise et j’en passe, ça me paraît assez évident. A l’inverse, comment on fait pour The Hills, le show qui montre toute la dimension hyperbolique de la superficialité à l’américaine, depuis le milieu hollywoodien, jusqu’à l’hyperréactivité des jeunes filles dont les moindres échanges verbaux sont codés au-delà du raisonnable (les dialogues, bon sang, les dialogues!)?

(au passage, vous êtes perdus dans les méandres de la téléréalité américaine? Ne cherchez plus.)

A vrai dire, je crains que ce post ne soit susceptible d’intéresser que ceux qui, en plus de vivre au grand jour une passion pour ce show formidable qu’est The Hills, reconnaissent lire plus de 85 blogs mode par jour. A vous 3: contactez-moi, appelez-moi, ce serait criminel, avec des affinités pareilles, de ne pas se voir pour discuter de vive voix autour d’une bière.

C’était pourtant tellement évident – à ceci près que les blogueuses mode relèvent plutôt de néo-Rastignac en jupons, qui “montent” à Paris pour s’élever socialement. On voit ces jolies filles bien habillées au quotidien, on en voit une façade faite de sorties et de shopping hors de prix. Et dans le fond, une partie de nous, plus ou moins importante, crève d’envie de savoir qu’elles se détestent, ou que l’une a piqué le mec de l’autre, ou a raflé la cape en série limitée Sandro que l’autre n’a pas eu. Et finalement, les personnes qui sont les plus véhémentes dans leurs critiques des blogs mode semblent passer plus de temps à spéculer sur l’envers du décor qu’à s’intéresser aux billets des demoiselles, qu’ils soient sponsorisés ou non. La frontière entre vie privée et choix éditorial sur un blog est ainsi faite.

The Hills, en trois mots, c’est un show de téléréalité made in MTV qui a sévi de 2005 à juin 2010, et au cours duquel une caméra suivait, façon reportage non-invasif, les destins croisés de 4 futures ex-copines qui tentent leur chance à Los Angeles, dans le milieu de la mode, des boîtes de nuit select, des relations tortueuses avec le beau sexe et des sacs de créateurs. En outre, l’émission symbolise à elle seule cet éternel marronnier des chroniqueurs de téléréalité, celui des “scenes that have been created for entertainment purpose only“. Au-delà de ça, on a droit à un formidable alignement de chagasses de luxe, pleurant chaque jour un peu plus l’âpreté du monde adulte, de ses relations professionnelles et personnelles. On regarde the Hills pour la beauté du drama (et une vidéo valant toujours mieux qu’un long discours…). Chacune correspond à un “type” télévisuel bien codé, et j’ai l’impression qu’inconsciemment, on en vient à lire ces blogs féminins avec le même a priori typecasté.

Si the Hills devait se doter d’un spinoff parisien qu’on appellerait, au hasard, City of Lights (oh ouais, tsais, les clichés, hein), qui serait qui? (évidemment, out les blogueuses provinciales, avec ce type de démarche, hein)

.

LC – the sweetheart

Lauren Conrad, c’est l’héroïne du show, c’en est la narratrice, et c’est à elle qu’on est supposé s’identifier. Celle qui combine harmonieusement sagesse populaire sur la colline et éclate dans les boîtes branchées de Hollywood. Elle pleure tous les deux épisodes et on ressent beaucoup d’empathie pour elle. Bref, c’est l’enfant chérie, la favorite, celle à qui tout réussit, celle dont on est jalouse ou admirative.

Quote-s : “The best thing here is to forgive and forget… I wanna forgive you, and i want to forget you.”

ou encore: “Sometimes, no matter how much you like someone, they’re just not good for you.”

et enfin: Love is not a maybe thing, you know when you love someone.”

(Lauren Conrad, c’est la Carrie Bradshaw des années 2000)

Web-compatibility – Je crois qu’il n’y a pas  trop de doutes sur la blogo-sweetheart en France, y a qu’à voir le nombre de commentaire que recueille Betty à chaque post. Elle cumule le côté un peu star (Lourdes Leon, la fille de Madonna, est fan d’elle) et un côté street-fashion sur lequel elle a bâti sa crédibilité. Et puis c’est la gamine de banlieue qui maintenant s’exhibe au Meurice, ce côté nouveau riche, c’est un peu le programme télévisuel recherché par des shows comme the Hills.

.

Heidi Montag – la famewhore

Oh, Heidi… Heidi, elle était si mignonne, sortie de son Colorado natal. Heidi, c’est l’opportuniste, celle qui veut l’argent et la fête faciles, et qui est prête à beaucoup pour réussir. Seulement, Heidi, c’est aussi quelqu’un qui s’est mal entouré. Heidi, elle était plutôt attachante au début, mais elle est tombée amoureuse de Spencer, et à force de mauvaises influences, elle s’est mis à dos Lauren, et avec elle l’Amérique. C’est devenu la méchante du show – ou plutôt, le pantin du méchant du show, mais à ce stade, c’est pareil. Enfin, Heidi, elle a développé une telle addiction à sa présence dans les magazines people, qu’elle est capable d’enchaîner une série de dix opérations de chirurgie esthétique en une journée, puis de tourner une vidéo parodique d’elle-même pour Funny or Die. (<3)

Quote: “Spencer, that’s so out of line” (Spencer venait de menacer de mort la mère d’Heidi)

Web compatibility –  en termes blogosphériques, ça correspondrait de toute évidence à Capucine de Babillages qui, certes n’est pas une blogueuse mode mais beauté, mais dont le Twitter est une merveille de tweet-clashes et de charmantes devinettes (devinez avec quel blogueur j’ai couché hier soir?). Attention-whore, on a dit.

.

Whitney Port – la pointue qui n’emmerde personne

Whitney, c’est l’âme damnée de Lauren, elles bossent ensemble chez Teen Vogue, puis pour Kelly Cutrone, elle travaille dur, et surtout, elle accepte d’être filmée avec Lauren, mais ne tient pas à dévoiler sa vie privée au grand monde de l’MTV. Un brin plus sophistiquée que les autres, c’est pas elle qu’on verrait poser mi-nue pour Maxim. C’est plutôt la pourvoyeuse d’épisodes un peu chiants parce que trop drama-free (Whitney à New York, Whitney gère comme une star le bal des débutantes à Paris, Whitney recoud les robes des mannequins, etc. – tout en étant d’une patience d’ange à écouter les histoires de bac à sable entre Lauren et Heidi). Pour finir, Whitney crée son spinoff, sans trop de succès, d’ailleurs.

Quote: “I kissed three guys on New Years one time-it was the sluttiest moment of my life.”

Web-compatibility: nous cherchons une blogueuse mode pointue et discrète, une force tranquille contre qui personne ne peut rien avoir, et je crois que nous avons Géraldine Dormoy de Café Mode qui remplit ces critères à merveille.

.

Audrina Patridge – l’outsider

Audrina a été castée dans ce show parce qu’elle était en bikini au bord de la piscine d’un hôtel chic hollywoodien. Une vraie belle réinterprétation du thème rags to riches, en somme: une jeune fille fait du monokini au Roosevelt Hotel, et 5 ans plus tard, la voici propulsée dans une flamboyante carrière d’actrice de slashers direct-to-DVD (je juge pas: elle s’est tapé Chris Pine – respect). En résumé: Audrina, c’est la fille canon, un tantinet vulgaire (mais comme elle est brune, en langage MTV, ça veut dire qu’elle est sophistiquée), mais malheureusement totalement vide, la bombe idiote au grand coeur.

Quote: “I gave you my feelings. I did everything for you, and you screwed me over.” (la 8e fois qu’elle découvrait une infidélité de son mec, Justin “Bobby” Brescia)

Web-compatibility – là, on arrive au cœur du problème: il n’y a pas vraiment d’équivalent. La jolie parisienne veut être sophistiquée, mais pas vulgaire, ni idiote – les blogueuses qu’on trouvera forcément “objectivement” belles, elles veulent aussi briller par leur intellect ou leur esprit – Pandora arrête pas de te le dire, elle “déteste les préjugés sur les jolies filles“, enfin.

.

Lo Bosworth – la copine moche

Lo, vous connaissez le principe de la “copine moche” en langage pétasse, j’espère (ça veut dire qu’elle est pas nécessairement moche, mais c’est le faire-valoir, pour les premier degré qui me lisent)(enfin, Lo est moche, mais ça n’a rien à voir). Moi au lycée, j’étais la copine moche, voyez-vous. C’est le sidekick, la “vraie” copine de la vraie vie, celle que Lauren voit pour de vrai depuis le lycée, etc.

Quote: “Everyone’s confused on what you were being called. Is it Justin or Bobby? – Well my friends call me Bobby. – So you don’t want us to call you Justin Bobby?”

En blogosphère, nous cherchons donc la *vraie* copine, la potesse IRL, mais qui a moins de succès. Bref, on a compris, si LC=Betty, Lo=Tokyobanhbao (une de celles qui a gardé le plus de simplicité <3), mais nous savons également que Pandora et Cherry Blossom Girl qui sont potesses à la vie à la mort, et j’en passe.

.

Spencer Pratt – le giant douchebag

En voilà des bottes de 7 lieues à chausser. Spencer, c’est non seulement l’homme que toute l’Amérique adore détester,  l’incarnation-même de l’enfoiré conjugal, celui qui a perdu Heidi, mais c’est surtout le vrai moteur de la série. C’est-à-dire que si on le détestait pas, on se ferait drôlement chier.

Quote: “If people aren’t hating on you, they don’t care, and if they don’t care, that means you’re not doing anything right.”

Web-compatibility? partant du principe que Spencer est un personnage exécrable, famewhore réac ayant recours à la manipulation la plus putassière des figures féminines du show, je crois qu’on a un gagnant tout désigné. Mry, ses “choses vues”, sa rubrique sur les blogs de fille, surtout, où il juxtapose sans ciller clichés misogynes, attaques personnelles (un peu) gratuites  et copinage affiché. Vendu. Cependant, mon léger souci, c’est que je m’en fous, moi d’Mry, j’ai dû aller 3 fois sur son blog (tiens d’ailleurs, je viens de voir qu’il avait changé de design, je comprends rien), du coup, je suis pas sûre qu’il ait la carrure d’un Spencer.

.

Le reste des rôles masculins est plus compliqué à pourvoir (enfin c’est surtout que j’atteins là les limites de ma connaissances blogosphérique, je crois bien. Mais j’aimerais qu’on me dise qui aurait un rôle à la Brody Jenner. Brody, c’est le pétasson, l’allumeuse du show. Non, vraiment. Largement pire qu’Audrina. Il a un CV chargé: beau-frère des sœurs Kardashian, il a grandi dans un monde où le botox se consomme en tartine au petit déj, éduqué par un coach capillaire qui a dû lui apprendre à rendre ses boucles soyeuses et brillantes même après une journée de plage. Concrètement, c’est le filler de la série: quand LC est en rade de mec, elle se tape Brody. Quand on n’a plus de storyline pour Audrina, on lui colle Brody. Quand on est à cours de scénario, on ressort un vieux dossier Brody/Kristin à la fin de la dernière saison. En parallèle, Brody vit des relations plus ou moins officielles avec des Playmates ou Avril Lavigne (ou les deux si un jour Avril Lavigne décide de gratifier Heffner d’une page centrale).

Reste aussi à pourvoir le rôle de Justin Bobby, le ptit connard belle gueule/grosse bite, qui reste un putain d’eye-candy dans ce show de gens mi-moches, finalement, le rôle de Kristin Cavallari, la mean girl de service, ou encore Stephanie Pratt, la ratée qui voudrait bien. Mais je suis fatiguée.

.

Finalement, en relisant mon casting de rêve, c’est dommage, mais je me suis dit qu’il n’y avait rien de bien original. Finalement, les blogs mode se sont développés de manière exponentielle en 3 ans, mais ce sont toujours les mêmes vers lesquelles on revient. Par ailleurs, la confrontation visuelle des parti-pris de chaque blog évoqué m’a plutôt fait rire (imagine Capucine Piot et Géraldine Dormoy deviser de leurs vies sentimentales respectives?) Surtout, ça m’a fait me dire qu’on parle d’uniformisation, de copie d’un blog à l’autre, mais finalement, on trouve toujours des parti-pris narratifs sur la mode assez différents de l’un à l’autre (l’une aura une approche de journaliste, l’autre recherchera une dimension Histoire de l’art, une autre une dimension branchée, etc.). On continue à voir des identités se dégager, de ce côté-ci. De l’autre côté du miroir, du côté des suiveuses, des adolescentes, et des apprenties blogspot, c’est une toute autre histoire, certes.

Et puis entre temps, j’ai repensé à cette photo du mariage d’Alix/CherryBlossomGirl. C’est alors que je me suis dit que le problème était réglé. The Hills avait donc bien eu son équivalent français, mais au lieu d’être sur la télé cablée, il était sur Internet, depuis tout ce temps. C’est un peu avoir dépouillé le concept de ce qui faisait sa magie (le drama). Mais , pour la gloire, soyons sérieux: vous imaginez une infiltration de ce lovely bunch par Emery Doligé et Capucine Piot? Paging Endemol, for fuck’s sake…

37 thoughts on “The Rest is Still Unwritten

  1. Je suis complétement fan de ce parallèle criant de vérité. C’est beau et c’est fin.

    Et je fais partie des 3 qui lisent beaucoup trop de blogs mode et vouent un culte à The Hills. Et je l’assume.

  2. Je lis les blogs mode. Que dis-je, je les déguste. Et plus certains m’agacent, plus j’y retourne souvent (va comprendre).

    Fais péter la Pelforth.

    Et sinon, MarieLuvPink en Audrina, ça le ferait pas ? Et Monsieur Lâm pour Brody Jenner ?

    • MarieLuvPink en Audrina, j’y avais pas pensé, tiens! Ca pourrait fonctionner, le côté cheap (mais j’avoue que j’ai beaucoup de mal avec son blog – trop de jeux de mots et de calembours, j’ai l’impression de lire une version girly des Roucasseries)
      Et Brody/Monsieur Lâm, j’y ai pensé, en effet! Sur le principe, why not…

      • “Une version girly des Roucasseries”. C’est tellement bien résumé. J’ai envie de me faire hara kiri à chacun de ses jeux de mots. Et je ne comprends pas pourquoi je continue de lire ce qu’elle écrit.

  3. Argh je suis perdue… Les blogs mode m’ont plus ou moins toujours fait chier et The Hills aussi. Ah si, y en a quand même un qui me fait bien marrer, c’est celui de GD, surtout quand elle essaie de faire jeune fille simple fraîchement débarquée dans la grande ville.
    Par contre, je me suis très récemment découvert une passion pour les tutos maquillage et coiffure. Je trouve ça FA-SCI-NANT.

    • Oh y a longtemps qu’elle essaie plus de faire ça, quand-même – maintenant, elle fait ingénue qui a un rapport simple au luxe et à la hype, mais elle fait plus du tout fraîchement débarquée (même si j’aime sa plume/ses dessins/photos)
      Les tutos de Babillages sont fabuleux, à ce qu’on m’a dit!

      • Oui, exactement, elle tente le côté ingénue. Autant j’aimais bien au début parce que premièrement il y avait plus de dessins (et c’est vrai qu’ils sont beaux) et qu’elle avait réellement un côté un peu distancié/timide autant maintenant, j’ai l’impression qu’elle n’a plus aucun recul face à ce qu’elle vit. Je comprends aussi qu’on puisse changer, mais comme tout le monde ici a l’air de le penser, ce qui plait avant tout dans un blog, c’est la proximité avec les lecteurs.
        J’ai pas encore vu les tutos de B, je me concentre sur les coiffures rockabilly réalisées en 30 secondes chrono (?) et une fille qui arrive à se peindre les yeux d’une manière qui me laisse admirative.

  4. Caroline Daily est donc encore en vie… Et plus d’articles pour s’habiller quand on prend le train…

    Je ne connais pas The Hills, j’ai sacrément trop de mal avec la téléréalité française alors la téléréalité US, je vais continuer d’éviter, mais les personnages sont bien trouvés.

    Et tu mets le doigt sur ce qui ne marche plus sur les blogs de filles, avec le fric que ça a généré, elles ont cessé de nous ressembler. On nous avait vendu Betty comme une fille qui a des looks à petit prix et à part son perfecto camaïeu qu’elle continue à porter, je ne vois que des sacs Mulberry et des vestes Chloé. Je suis pas sûre qu’à long terme, ça les aide, à moins qu’elle collabore avec une vieille marque comme Lindsay Lohan.

    Je suis assez méchante avec les photos moches des blogueuses modes “lambda” (enfin surtout du fait qu’elles pensent que c’est joli de poster 47 photos de leurs jeans sous des angles différents et de les poster) mais quand je fais mon tour hebdomadaire chez Cherry Blossom Girl ( j’aimais vraiment bien son style avant sans m’habiller comme ça) je peut pas m’empêcher de me dire que ça sonne faux et archi faux. Je suis donc coincée entre deux trucs que j’aime pas parce que je ne peux pas m’identifier or le principe des blogs modes c’était que c’était des filles comme tout le monde, contrairement aux top models. Pandora au moins, avec ses mises en scène, elle annonce la couleur malgré son gif animé ” j’ai un cerveau ” qui transpire dans chacune de ses phrases.

    Il y en a deux à quii j’arrive à m’identifier et que je prends vraiment plaisir à lire sans bitcher : elles ont un vrai travail, ne cachent pas quand on leur envoie des fringues, bref ça fait vrai garantit sans grosse tête. Je sais pas si elles tiendraient longtemps à côté d’heidi Montag.

    Sinon je croyais que les Karajtan ( ou qqch qui s’en approche) étaient la famille de la chanteuse des pussy cat dolls et tout ce que je demande c’est de trouver un job très prenant pour ne pas glander sur les blogs de mode au boulot, c’est pas bon pour ce que j’ai.

    J’arrête avant de trop ressembler à Anne de chic and geek ( mais j’ai pas encore dit que tu auras forcément une vie longue et heureuse après avoir pris ton blog pour du marc de café)

    • Ecoute, je pensais pas dire ça un jour, mais ça fait plusieurs fois que des posts de CD me déplaisent pas – alors que le côté un peu cruche de ses débuts m’horripilait (non mais le “blog, ton univers impitoyable”…)

      The Hills: honnêtement, la télé réalité US n’a rien à voir avec la française. Toi qui est britannophile, je crois que la version britonne de The Hills, c’est “The Only Way is Essex”, pour te donner une idée. Les Kardashian sont en fait une famille de socialites californiens (type famille Hilton, si tu veux), mais en très très vulgaire et très refait. Et c’est vrai que Kim Kardashian ressemble beaucoup à Nicole des Pussycat Dolls, mais ce sont deux personnes différentes.

      Pour en revenir aux blogs mode, je suis d’accord avec toi qu’à la limite, Pandora n’a pas trop bougé de sa ligne de départ, à l’inverse d’une Betty ou d’une CBG… Mais du coup, la partie identification qui a contribué au succès du phénomène n’est plus trop là. A titre personnel, Tokyobanhbao et Balibulle garderont toujours une place dans mon coeur. Et Adeline Rapon, aussi, mais dans un tout autre registre. Tu verras, quand t’auras du boulot (bientôt, j’en suis sûre!) ces cons de blogs mode te manqueront ;)

  5. Trop LOL.

    Pour Audrina, j’aurais dit Walinette, qui est sympathoche mais qui a ce côté beauf et ce côté “j’ai 5000 boules de fringues sur moi mais ça suffit pas à faire classe”.

  6. J’ai jamais vu The Hills, donc les meufs ont pour moi exactement la même tête. Je suis terrifiée. (J’ai encore moins envie de regarder The Hills du coup, même si la vidéo est très drôle)
    Mais j’adore les “autobiographies” des stars de téléréalité et des chanteuses nazes, ça doit être un peu pareil ?

    Sinon ton article m’a redonné envie de lire les blogs mode que j’ai lâché l’année dernière (il faut parfois faire des choix difficiles dans la vie haha)

    • Mes remarques sur les blogs mode t’ont fait passé l’envie de regarder un show américain de 2005? Sadness!
      Par rapport aux autobiographies type Tori Spelling & co., je préfère the Hills, à cause de la narration et de la tension permanente entretenue sur le vide. C’est impossible à décrire comme ça (quoique la vidéo l’illustre bien) mais c’est fascinant!

  7. Dans le rôle de la ratée qui voudrait bien ( si je suis ce que tu as écrit, j’ai jamais vu the Hills), il y a quand même Charly qui se pose là.

    Je crois que c’est la seule qui accepterait illico n’importe qu’elle téléréalité.

    Je me souviens d’elle qui venait larmoyer de joie sur CD parce que Betty lui avait laissé un commentaire au début de son blog :)

    • Y a Charly, oui, j’ai aussi pensé à Anne Chic&Geek, qui réussit à se retrouver avec Betty à un défilé. Dans le genre copinage pour réussir, ça fonctionne assez aussi!

  8. La différence, c’est que Anne n’existe vraiment que dans les commentaires des blogs mode. Son rêve à elle, c’est d’être vu par celles qui sont célèbres.

    Charly, elle, elle veut le “fanorat”. “exister médiatiquement” comme j’ai entendu un jour dans une émission du câble dans la bouche d’une fille à qui on demandait ce qu’elle voulait faire dans la vie.
    (et par pitié ne publie plus mes commentaires s’il y a une faute)

      • Ecoute, j’y ai fait un tour une fois ou deux mais c’est tellement plat que je suis pas retournée depuis, non.
        Mais je trouve qu’elle est moins exposée, quand j’ai envie de rigoler je vais pas chez elle je guette ses commentaires.

        Charly, on se la prend en long en large et en travers, elle a tout essayer pour se faire remarquer. ( et sinon il n’y a personne pour dire que c’est son mec qui poste à sa place en ce moment ?)

        • J’avoue que je pratique plus trop Charly, je la trouvais rigolote avant, mais depuis qu’elle est épaulée par Nicolas Montoirie, eurk, quoi.
          Ceci dit, du coup, elle est la vraie incarnation française d’Heidi Montag en ce sens (même QI, même fascination pour le luxe et le bling). Mais je sais pas si elle est télégénique (on oublie trop souvent de dire qu’Heidi, avant ses chirurgies, elle était plutôt jolie, style girl next door cruche mais attachante). Charly est si peu attachante…

  9. Merci.

    Il est toujours amusant de voir l’exégèse d’un jeu. Mon blog est un jeu. Rien d’important. Rien d’inutile aussi, sinon cela serait utile.

  10. HA HA HA ! j’ai tellement ri tout du long.

    le parallèle LC/Lo Betty/Tokyobb est super bien vu. c’est t r o p ç a. tout ce que tu dis, en général d’ailleurs.

    (par exemple, balibulle, dont je ne pense pas grand chose à vrai dire, sera effectivement toujours à part parce que la meuf est journaliste, l’était avant, le sera après, son blog c’est un à côté et, malgré ses collaborations avec andré ou que sais-je, on voit bien qu’elle ne cherche pas à toucher les étoiles avec)

    mais, si on extrapole, le schéma de the hills fonctionne d’après moi parce que ça reste quand même un peu le schéma de la vie (“the shcema of the life” diraient les traductions de nos chères bilingues du sunday) car il reste très archétypal.

    il pourrait donc, j’imagine, s’appliquer à un peu tous les blogocosmes. et pas que celui du blog mode. même si la thématique s’en rapproche davantage.

    toi, par exemple, si on convient que tu fais partie des blogs pop & smart (ou appelons ça comme on veut), tu trouverais aisément ta place entre elixie, simone de bougeoir, mogadishow et j’en passe.

    et puis j’ai l’impression que la blogoréalité existe déjà, nan? sous un autre format que le show télé mais tout de même.

    que ça soit tokyobb & betty qui postent des photos d’un week-end. pandora et cherry blossom girl qui se font des cimetières party devant nos yeux ébahis, garance doré et sophie fontanel qui racontent l’une et l’autre leurs si cools cafés aux flore, pénélope et elixie qui couchent sur blog leur voyage à Portland :
    c’est déjà la vraie vie dans un(des) blog(s). et comme dans la vraie vie, tout n’est pas aussi intéressant parce que tout le monde n’est pas aussi intéressant.

    je ne sais pas si ce que je dis est très clair. ce n’est en aucun cas un “hey mais toi ausssi, bitch” mais plutôt un “mais on peut l’appliquer à un peu tout, non?”

    • Vazy c’est mou que tu traites??
      Moi je veux bien ton concept, surtout sil m’associe à ce genre de blogs (et je partage assez ton avis) mais ce qui me chiffonne, c’est que ca risque de me catégoriser Stephanie Pratt. C’te bâche…

      Par ailleurs, même si le paradigme est applicable (apres tout, c’est du typecasting) la différence se situe en ce que les blogs mode renvoient un truc plus glitter, plus Gossip Girl (meaning: c’est creux mais on regarde quand même à cause des jolis vêtements)

  11. Merci vraiment pour cet article !
    Au-delà du parallèle avec the Hills qui est intéressant, ta réflexion générale sur les blogs est la plus juste de celles que j’ai pu lire jusqu’ici. Le post des inrocks frappe par sa vacuité, il n’a été fait, semble-t-il, que parce que c’est à la mode de critiquer les blogs (quoique dépassé comme tu l’as dit )
    au plaisir de te relire.

    • Merci!! Je suis la première à être très critique avec les blogs mode, mais aussi la première à les avoir suivi avec assiduité (si si!). Forcément, c’est la rançon de la gloire, mais bon, comme tout balancier qui se respecte, après l’engouement excessif, le ras-le-bol excessif. J’imagine que c’est comme ça que les choses s’équilibrent un peu, et qu’on va finalement voir émerger celles qui ont vraiment du talent, les sponsorisées sans saveur vont décliner, et celles qui ont qqch à apporter resteront (Dieu sait que je n’aime pas du tout le style de Punky, par exemple, mais son histoire de sac, elle tient vraiment la route, par exemple)

  12. Et le dernier plan du Final de The Hills, t’en penses quoi ? ça m’a vraiment laissé très très perplexe… Oui je fais partie des 3 qui vouent un culte à la real TV de MTV et aussi au blogs mode (mais un peu moins quand même car elles sont d’un suuuuperfiiiiciel “ces filles là” )

    PS : J’ai un exemplaire de L. A. Candy ;) (et aussi le bouquin de Kelly Cutrone) – quelle craneuse ! (et pourtant j’ai pas de blog mode ;) )

    • Ah j’ai beaucoup aimé le final de The Hills. Cette 6e saison était sans saveur, on était plus intéressé par les coulisses (meaning: Speidi) que par les épisodes, dont aucune histoire ne sonnait juste (sérieux: on sait qu’Audrina et Kristin sont potes irl, on sait que Brody est avec Avril Lavigne, etc.), donc à la limite, je trouvais que cette scène final était un chouette clin d’œil à tout ce qui a été dit sur la scénarisation de ce show, un genre de “oui, évidemment, que c’était scénarisé, mais ça vous a bien amusé, non? What gives?”

  13. On adore l’idée ce casting et tu as raison ce n’est pas a créer, ca a deja eu lieu. On serait presque lassée…
    (et sinon en vrai j’adore le fait que tu puisses écrire autant sur un sujet qui n’a pas l’air si profond si on regarde vite fait! Bravo pour ta plume, je fais ma fan de bloggeuses, je kiffe)

    • Breaking news: Madison et Jenifer sont devenues “super-fan des bloggeuses mode”!! :D
      Merci en tous cas, et au plaisir de vous retrouver quand les bloggueuses vous inspireront de nouveau!

  14. J’ai commencé the Hills cette semaine, j’ai l’impression de perdre un neurone à chaque épisode mais c’est assez addictif (je suis une proie facile de la télé réalité). J’avais jamais vraiment réalisé à quoi ressemblait Heidi Montag avant, et j’approuve totalement ton parallèle blogs mode jusqu’ici, c’est à dire s01 ep 04. (Whitney Port a l’air vachement sympa, mais elle sert tellement à rien, je suis triste pour elle)

    • Essaie de tenir jusqu’à la fin de la saison 3 sans chialer 3 fois par jour et sans t’engueuler avec les 2/3 de ton entourage à cause de la façon dont ils ont dit un truc, tu verras c’est très dur. J’ai _pleuré_ quand Heidi reçoit son premier chiot à la saison 1. A partir de la saison 2 et de l’entrée en jeu de Spencer, ça devient hardcore. C’est tellement TELLEMENT bien, The Hills…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s