E. P. Thompson connaissait-il le lissage brésilien?

Le retour fracassant du blog Fashion… Faut Pas! a fait renaître un de mes passe-temps favoris de cet été: lire les clashes entre les blogueuses mode et leurs critiques. Depuis pas mal de temps en effet, les “anti-blogs mode” ont pris une importance certaine, au point de remplacer le thème des billets sponsorisés dans le cœurs des modeuses-rhéteuses en mal de légitimation intellectuelle.

Un élément formidable de ces blogs et de leurs commentaires consiste à guetter l’apparition de ce que j’appelle le “Point Pandora”. Popularisé lors de la campagne Comptoir des Cotonniers de l’automne 2010, au cours de laquelle la jeune et jolie blogueuse (Pandora, donc) déplorait “les préjugés contre les jolies filles“, il consiste à guetter l’apparition du paradigme de la jalousie. Pandora, alias Louise Ebel, est une jeune blogueuse parisienne de 21 ans, qui fait de très jolies photos mais pond des textes très ampoulés, assez pénibles à lire, et surtout a un déficit certain de capital sympathie (elle fait pas très proche du peuple, quoi). Il s’ensuit de nombreuses critiques contre elle et des débats sans fin entre ses détracteurs et ses fans, finissant inévitablement par la supposée jalousie des détracteurs face à la joliesse et au sens du style de la blogueuse.

Et ça vaut pour la plupart des blogueuses mode à succès. Une fois que le mot est lâché, le débat va, à coup sûr, déraper, vers la bonne santé de la vie sexuelle des critiques, les défauts physiques de chacun, leurs revenus financiers, la fraîcheur de leur haleine, voire vers des questions franchement nauséabondes de type appartenance raciale ou sociale. Bref: au-delà de ce point, ça dérape et ça vire au personnel, suivi d’une injonction à quitter les pages tant honnies – si t’aimes pas, pourquoi tu lis, HEIN? A quoi ça sert, cette moquerie gratuite et méchante, HEIN?

Pour moi, le point Pandora est une aberration et dénote une complète incompréhension d’un postulat pourtant évident pour moi: les détracteurs/trices sont en premier lieu des personnes qui aiment ou ont aimé les blogs mode. J’ai toujours eu l’intime conviction que ce processus général de critique (indépendamment des trolls, cela va sans dire) partait d’un mouvement initial d’appréciation, appréciation dont les attentes ont été par la suite déçues. There’s nothing like an upset lover.

Plus qu’un “qui aime bien châtie bien” un peu cliché, j’y vois une forme “d’économie morale de Twitter”. Ouh oui, tremblez, foules, qui allez voir l’union improbable d’un historien marxo avec la forme la plus aboutie de culture jetable hyper connectée. Eh, on se refait pas. L’idée d’économie morale part du principe d’accord tacite passé entre le monarque et son peuple – le peuple accepte d’être gouverné par son monarque à condition que celui-ci veille au bien-être de ses sujets (ça parle du XVIIIe siècle anglais à l’origine). En cas de rupture de cet accord (si le roi fait mal son boulot), le peuple est investi d’un devoir tacite de désobéissance civile (= révolte) pour rappeler au monarque son devoir. Ca veut dire qu’indépendemment d’un droit écrit, il y a un principe de bon sens qui régit les réactions du peuple quand il se sent lésé.

Pour les blogs, c’est un peu la même chose (pauvre Ed. Palmer T., qui doit se retourner dans sa tombe – je m’excuse auprès de tous les gens sérieux tombés sur cette page au gré de Google, pour les affreux raccourcis et approximations du paragraphe ci-dessus).  En fait, je vois un peu ces blogs critiques comme les révélateurs d’un changement de cap des blogs mode, mais de cette manière, d’une rupture de contrat. Contrat, quel contrat? Elles sont blogueuses, elles ont rien signé avec leur sang, c’est vrai. Mais tous, on les a découvertes à travers le prisme de la mode “d’en bas”. Pendant 2 ans, elles nous ont fait rêver, en nous montrant que la mode des podiums existait dans les grandes enseignes et que le style n’était pas une affaire de gros sous. Depuis, la fraîcheur s’en est allée, et on les admire plus à la façon dont on admire Alexa Chung ou Georgia May Jagger. C’est joli mais c’est dommage. Depuis, Betty a retiré ses archives d’avant 2008 (monde cruel!!), et c’est à qui aura les sièges les mieux placés lors de la Fashion Week de NY, Paris ou Milan, laissant le créneau “mode d’en bas” à des adolescentes sans talent. Et c’est mal. Harold Ramis le dit, dans Ghostbusters: croiser les flux, c’est mal. Ici aussi, c’est mal, dans cette mesure: un objet s’est construit en 2007, grâce aussi à l’approbation d’un certain nombre de lecteur/trices (oh, eh, les stats, on les regarde tous); et ce lectorat a assisté impuissant à la fin d’un phénomène culturel, peut-être moins léché, mais plus underground, et donc moins banal.

C’est ce qui a fait le succès des blogs au vitriol, comme Fashion Faut Pas, La Blogueuse Mode ou Madison & Jenifer, ainsi la formation de connivences évidentes sur Twitter. Parfois, quand point le non-talent, ou l’imposture, c’est pire – ce fut le cas, par exemple, de Charly, le jour où une lectrice de Fashion Faut Pas a trouvé la preuve que la demoiselle, non contente de présenter des sacs contrefaits niveau Barbès comme authentiques, se permettait également de les revendre à plusieurs centaines d’euros (“me faire offre”) sur son vide-dressing. Internet agit comme un piloris gigantesque. Celles qui ont de l’humour sont celles qui s’en sortent le mieux – pensons à cette fois où Balibulle a exhibé sur son propre blog les commentaires assassins contre elle publiés sur FFP (en même temps, les meilleures attirent les critiques les plus light, et Balibulle a toujours gardé une réelle constance). Je ne nie pas l’existence de dérapages incontrôlés (imputables largement aux auteurs des blogs qui ne modèrent pas leurs commentaires) – mais moi, quand le Point  Pandora est franchi, je ne cautionne plus rien, tu sais.

Tout ça pour dire que, finalement, je crois que ce qui me fascine le plus sur Internet, ces jours-ci, c’est l’existence de cette “économie morale” virtuelle. Finalement, c’est pas si éloigné, dans le principe (et avec toutes les précautions du monde), de la “petite modération entre amis” dont parle V. Glad dans cet article sur le “report for spam” massif du compte de Mixbeat, après que celui-ci a révélé l’identité de Maître Eolas, n’enfreignant ainsi (il me semble) aucune loi, mais toutes les limites de la décence et du bon comportement blogosphérique.

Ça va vous, sinon?

67 thoughts on “E. P. Thompson connaissait-il le lissage brésilien?

  1. Je suis en train de me poser la question pour Garance Doré. Même si elle est pas vraiment dans la même catégorie et qu’elle ne vend pas de fringues ou de montres suisses, elle a évolué de manière hallucinante. et même si ses billets tentent de rester dans le style “copine”, c’est plus vraiment la vraie vie. Mais elle se fait pas encore lyncher (certes je ne lis pas trop ses commentaires), ça m’étonne toujours, même son Scotty a des détracteurs ! (à part qu’elle vient de dire que la clope c’est cooool, j’attends la baston !)

    Sinon, j’ai récemment découvert un clone terrifiant de Louise http://grandtheftthrift.blogspot.com/ elle ne la linke même pas dans sa blogroll et n’est pas fan sur lookbook, genre Miss Pandora, elle connait pas. bien sûr !

    • Garance a indéniablement du talent – elle dessine bien, elle photographie bien, elle écrit bien, mais c’est vrai que son ton est de plus en plus affecté c’est con.

      GTThrift, là, c’est hallucinant. Quand on sait que Pandora traque celles qui ont le même pseudo qu’elle, à sa place, je me soucierais plus de ce genre de rip-off sans talent (sérieux cette nana est daltonienne, ou elle pense sincèrement que des collants GRIS avec une robe de pute BEIGE, ça fera joli?)

  2. Pingback: Tweets that mention E. P. Thompson connaissait-il le lissage brésilien? « Virgoblog -- Topsy.com

  3. J’avais jamais poussé la réflexion aussi loin. Je voyais ça juste comme du bitchage en bonne et due forme, tel qu’on le pratique depuis notre entrée au collège. Je ne me suis jamais sentie “lésée” par ces blogs. Le phénomène m’a peut être plus gênée vis à vis de certains blogs d’illustration ou d’humeur où le manque de temps et d’implication de leur auteur s’est fait ressentir sur les posts. Mais je préfère garder un regard amusé et distancié. Je me sentirais assez ridicule de lever un tollé dans les commentaires sur le mode “haaaaan, mais t’es photoshopée là, sale menteuse, vas-y AVOUE !” même si je suis bien contente que des gens aussi divertissants existent.

    • Ouais, mais quand le bitchage prend une forme aussi systématique en aussi peu de temps, j’ai tendance à penser qu’il y a un phénomène culturel plus vaste. On s’est pas retrouvé à des centaines à avoir envie de bitcher sur les blogs mode du jour au lendemain sans raison, je pense.
      – celles qui les aiment pas (comme par exemple 90% de mes potes) me diront qu’elles ont mieux à faire que les lire, et n’en connaissent qu’à peine l’existence
      – quand tu regardes il y a 4 ans, le canular contre Caroline Daily (le bal Tara Jarmon), finalement, c’était un truc très très isolé, et ça n’avait fait rire qu’une poignée de personnes. Aujourd’hui, je pense que le son de cloche serait différent.

      • C’est pas faux je pense mais je ne m’en suis pas spécialement rendue compte. Y a 4 ans, je lisais des blogues de filles un peu plus âgées en moyenne aussi, donc il n’y avait pas toutes les petites dérives qu’on retrouve chez des nanas qui ont 20 ans et des poussières, pas tout à fait mûres et qui font le gros des blogs de mode aujourd’hui. Y avait probablement moins matière à se moquer du coup. Et puis le blog de PA était une source inépuisable de ressources comiques à l’époque, ça me suffisait (je le regretterai toute ma vie celui-là).
        Pour l’anecdote, je rentre juste de soirée où je viens de tomber sur Jeanne Damas… j’aurais du lui conseiller ton billet ;).

        • J’ai jamais lu Princesse Audrey, je crois que la bannière Holly Golightly a toujours fait son oeuvre de barrage pour moi… Quant à cette Jeanne Damas – euh ouais, elle est jolie, quoi, mais c’est pas un peu même combat que Kenza (genre jeunesse dorée parisienne qui a rien à dire ou à montrer à part sa jeunesse dorée? ça va, je suis allée au lycée avec ces meufs, quoi)

          • Oh bin tu sais pas ce que t’as raté avec la princesse, une bonne tranche de rigolade, pour sûr… Enfin, fallait avoir envie de perdre son temps aussi. Mais moi je suis une vilaine personne qui lit certains blogs pour pouffer dans mon coin (c’est parce que j’ai pas la télé, je m’ennuie).
            Jeanne, c’était juste pour l’anecdote, parce que j’ai plus ou moins découvert son blog aujourd’hui donc je trouvais amusant de la croiser le soir même. Et oui, je suis d’accord avec toi, rien de nouveau sous le soleil, le vide existentiel dans un joli decorum. Cela dit je trouve rien de plus aux blogs modes qui, passé les premiers mois de découverte de la blogosphère, m’ont toujours profondément ennuyée, je n’ai donc jamais été déçue. Je l’ai déjà dit, mon péché mignon, ce sont les blogs beautés.

  4. Bonjour!
    Merci pour l’article c’est EXACTEMENT ça! J’ai aimé les blogs mode sans esprit critique au début, je trouvais ça vraiment chouette et puis dérapage total! Ensuite il y a eu la période haine où je me suis délectée des commentaires chez Fashion faut pas! Et puis j’étais dégouté puisque ma routine quotidienne de blog ne m’intéressait plus ! Aujourd’hui à part 3 ou 4 blogs que j’apprécient toujours (Balibulle, Kenza…) j’ai eu le bonheur de faire une reconversion bloguèste de fou à savoir : découvrir les blogs écrits!
    Le tien en fait partie, avec the traveling girl, Professeur Debbie, La blogueuse mode, elixie ce genre de blogs quoi!!! Bref un renouveau qui fait du bien parce que les blogs mode c’est plus possible du tout!
    :)

    • Ben je pense qu’on est beaucoup à être passé par cette phase amour, puis haine, puis rejet de la haine, sagessssse. Tout ça pour dire: je crois que le dvp de ces “anti”blogs est surtout révélateur d’une évolution ultra-rapide de ces blogs et aussi de leur réception, je trouve ça cool.
      C’est vrai que ça permet aussi de dégraisser. Je te suis à fond sur Balibulle, j’adore Adeline Rapon, Kenza, j’avoue, j’ai du mal.
      Merci en tous cas! :)

  5. Comme ce post est réjouissant.

    J’imagine que je m’interdis de dire du mal des blogs que je lis uniquement par crainte qu’on s’en prenne au mien (bien que le mien soit irréprochable, bien entendu). Mais j’en pense pas moins et tu me tends la perche.

    L’argument du “Si ça te plaît pas, tu lis pas” est d’un agaçant ! Un blog qui part en couille, c’est comme une dent arrachée : ça fait mal, mais tu peux pas t’empêcher de passer ta langue dans le trou.

    J’ai tout de même réussi à en enlever certains liens de mes favoris pour des raisons tout aussi débiles que l’usage abusif du terme “écrivaillon” chez le Reilly, le virage disco eighties à paillettes de Betty (que j’aimais beaucoup à l’époque où elle se coupait la tête), le trop plein de néant chez Kenza que j’ai suivie un moment par intérêt ethnographique (merci l’éloge du vide et désolée rockncaroll : http://kenzasmg.blogspot.com/2010/09/margaux-me.html).

    Mais je continue de jeter un oeil régulièrement sur tout un tas d’autres sites pour des raisons que je ne m’explique pas :

    – Punky, malgré la réitération crispantes des expressions “on est bien d’accord”, “votre Punky”, “foi de Punky” et ses éternelles allusions à son obésité fictive (sans oublier ses photos prises devant sa propre photo) ;

    – MarieLuvPink, malgré ses jeux de mots à la mord-moi-le-noeud et son look de prostipute moldave ;

    – The Beauty And The Geek malgré ses poses Blanche Porte et ses achats frénétiques de pièces mode qui ne lui vont jamais ;

    – La Baleine et ses coups de gueule mous du genou sur des sujets pathétiques ;

    – Violette ou l’envahissement des sponso…

    Oui je sais, je n’ai qu’à pas y aller. Mais j’y suis HABITUÉE. Elles avaient qu’à pas commencer à blogger.

    Quant à Garance. Ah, Garance. Au tout début, j’avais de l’admiration plein les yeux pour ses dessins. Puis j’ai apprécié sa plume. J’ai trouvé ses photos sublimes. Et à un moment, y’a un truc qui a basculé : un ton complice forcé, un étalage de son bonheur avec Scotty, la fausse humilité de la meuf qui se sait au-dessus de la masse mais continue à se plaindre de ne jamais arriver à être suffisamment chic par rapport à ses amies de la mode… Ses “Bisou !” de fin de post.

    Je sais même plus pourquoi j’y vais tous les matins. Peut-être parce que c’est devenu un blog comique à ses dépends.

    Pour en finir avec ce commentaire long comme une soirée devant les Experts, l’interview des “lovebirds” sur le NYTimes vaut son pesant de noix de cajou : http://nymag.com/fashion/11/spring/71665/

    “Can I tell the story?” Doré says. She is wearing a denim work shirt (his), navy-blue pants (“We bought them at Céline in Rome,” he says. “They look really great”), and ballet flats with a leopard print.

    Nan mais lol quoi.

    • Ah mais dès que je lis l’argument de la jalousie ou du “passe ton chemin”, ça me file des poussées d’urticaire. NON je suis pas jalouse de Betty, je la trouve jolie et stylée sans avoir le complexe JF partagerait appartement. Et oui, on peut aimer un blog et le critiquer en même temps (c’est le principe derrière la notion d’échange sur un blog). Du coup, en effet, ça donne des aberrations, et le “elles avaient qu’à pas commencer à blogger” c’est exactement ça (pour Betty, notamment)
      – je te suis sur Punky (je crois que j’ai recraché mon thé le jour où elle a posté la première photo devant sa photo géante) & Walinette (ça tient à une chose très simple: sa PUTAIN DE COLLECTION DE SACS A MAIN!!! – nom d’un chien, elle a posté un Hermès aujourd’hui)
      – je retourne régulièrement voir où en est Caroline Daily
      – je ne suis pas sur Marie LuvPink, niveau calembours, Punky me suffit bien assez
      – j’ai dû arrêter Violette (le sponso m’a gonflée, ouais)
      – après, c’est vrai aussi je continuerais toujours à lire Charly à chaque update (en même temps, je crois que c’est très normal, on a tous un dark side, hein).
      En termes de premier degré, un jour, faudra que je retrouve le lien du post de Charly en 2007 où je lui avais demandé très candidement si elle se rendait compte qu’elle faisait beaucoup de fautes…

  6. en te lisant, une question me vient à l’esprit
    (mais elle est sans doute liée au fait que finalement je ne suis que lectrice de blog et non bloggeuse
    et elle est sans doute, pour les spécialistes, d’une naïveté confondante)
    (mais en même temps je comprends pas vraiment) :

    quel est le rapport exact entre les blogs et twitter?
    est-ce que c’est équivalent (comme tu le laisses entendre) ou est-ce que c’est deux choses différentes (ce que intuitivement il me semble et ce que confirme la lecture de l’article que tu cites)?

    (désolée pour le sérieux mais c’est une vraie interrogation qui m’assaille)

    • Huhu, non c’est pas la même chose. Là, je fais l’amalgame, car on y retrouve souvent les mêmes personnes. Un blog = une page personnelle hébergée par… euh, bah, un hébergeur. Permet du contenu un peu libre.
      Twitter: plateforme de “microblogging”, en gros, des messages de 140 caractères maxi. L’avantage, c’est que ça permet plus de contact interpersonnel, je trouve, du dialogue, par rapport au blog, forcément centré sur son auteur.
      Je pense qu’une grosse majorité des blogueurs ont un compte twitter, ne serait-ce que pour faire la pub pour leur blog, parfois pour mettre des “fulgurances” qui suffisent pas à faire un post de blog, etc. Mais y a aussi bcp de gens qui ont un compte twitter sans avoir de blog, en fait.

      Dans ce micro-cas très précis, c’est un tout petit peu équivalent au sens uniquement où les gens sur twitter se donnent largement la liberté de commenter/critiquer ces blogs mode, parfois de manière acerbe, ce qu’ils ne peuvent pas se permettre de faire sur les pages des intéressés (censure et/ou lâcheté, parfois, mais surtout censure), et qu’ils ont la même liberté de critique sur les blogs que je cite (Fashion Faut Pas)

      • Ok merci pour les précisions, c’est bien ce qu’il me semblait (par exemple le mec qui a été exclu puis plus exclu de twitter dont parle l’article n’est pas un blogueur). J’ai fait la naïve, mais c’est pour être sûre de comprendre.
        l’article auquel tu renvoies à la fin est intéressant sur le fonctionnement de twitter. Et, tu le dis aussi, mais de loin, sans pratiquer ni l’un ni l’autre, j’ai pas l’impression que les deux phénomènes (le rejet des blogs modeuses et l’exclusion du forum twitter) soient du même tonneau.
        Mais est-ce que c’est vraiment de l’ordre de l’économie morale tout ça? Y a pas un truc plus simple – genre conventions, règles, normes tacites ?

        Sinon, c’est intéressant ce que tu dis là, que twitter est un relai où les blogueurs et lecteurs de blogs ont la liberté de commenter/critiquer.
        Je sens qu’il y a pas mal de choses à en dire, mais en même temps là j’arrive pas à réfléchir

        • Ah si, le mec qui a été exclu, “Carl de Canada/Mixbeat”, il a un blog – justement! C’est un blog de ragots (genre il y racontait que Carla Bruni était enceinte, tout ça, puis n’étant plus pris au sérieux, s’est mis à targeter directement les blogueurs…)
          Le truc des normes tacites, pour moi ça relève (un peu) de ce qu’il y a derrière la notion d’économie morale, en fait (enfin, surtout le terme “moral” de économie morale – quel est le principe qui régit ces conventions tacites, justement?);
          C’est vrai que c’est pas trop comparable, au sens où dans un cas, c’est l’affaire d’un mec qui a fait du tort à un autre, en enfreignant un truc qu’il cherchait à protéger, et en faisant se mélanger le hors-champ du blog/twitter et sa personna de blogueur (son alias, quoi); dans l’autre cas, ce sont des lecteurs, déçus ou non, qui commentent l’évolution d’un objet virtuel, le blog (parfois, ça dérape, mais c’est pas ce qui m’intéresse) – mais personne n’a fait de tort à personne.
          En fait, ce que je faisais se rejoindre, c’est la démarche qui consiste à dire “faisons un report for spam massif de ce mec, parce qu’on a aucun recours formel contre lui, mais on sait que ce qu’il a fait, c’est mal” et “on critique l’évolution de ces blogs parce que, même si elles ont rien fait de mal, elles satisfont plus nos attentes” – donc dans les deux cas, une certaine manière de réguler par l’informel un truc qui leur échappe un peu; genre “on essaie de réguler dans un sens qui nous semble être un bon agencement de la relation blogs/public”.

          • ok i see
            pour rebondir (au risque de polluer tes commentaires), ouais “moral” pour l’histoire du carl machin chose (au temps pour moi pour l’erreur) il me semble que ouais, dans le sens où il sort d’une des règles de fonctionnement et de comportement certes tacite mais importante : anonymat/pseudo-anonymat (pour le coup essentiel pour le mec qu’il a découvert). Comme tu le dis : “ce qu’il a fait c’est mal”.
            Pour les blogs, c’est intéressant : est-ce que c’est de l’ordre du moral la déception des attentes : le côté (si je suis bien ta démonstration) “on était des filles comme vous mais on est maintenant bien plus du côté des grands, des paillettes, des grands” peut avoir un côté moral (par rapport à un pacte tacite posé au départ dans les blogs).
            Mais pour le reste des autres déceptions, ça demande précision, me semble. Comme tu dis “elles ont rien fait de mal”…
            (mais c’est très intéressant du coup)

            pour la régulation par l’informel : check

            (mais tout ça c’est ptet parce que je maitrise assez mal l’idée d’économie morale, en fait).

            • Je la maîtrise pas super bien j’avoue, c’était plus, d’une part, pour faire un aplatissement intellectuel WTF – genre l’auguste historien marxiste avec un troupeau de jeunes filles surconsumméristes de moins de 25 ans ;)
              Mais d’autre part, je pense que c’est inexact et pas très rigoureux comme utilisation mais pas si saugrenu, et donc intéressant, eheh!

              Pour le coup des attentes déçues, il y a aussi une dimension “morale” au sens où ce qui est reproché, en sus du changement de style de vie, c’est le thème de la personne “achetée” par les sponsors. En gros, elles sont friquées parce qu’elles ont monétisé leur blog, mais elles auraient pas pu le monétiser sans le succès auquel ont participé plus ou moins leurs lectrices (même si on est d’accord aussi que les lectrices les auraient pas lues si elles avaient pas, elles produit un truc de qualité) – mais que ce succès leur est monté à la tête, et qu’elles ont pris leurs distances par rapport à ce temps de l’innocence pré-sponsor. En gros, c’est des vendues et des ingrates, pour faire vite > d’où aussi, qqch d’un peu “moral” (est-ce que c’est bien de monétiser ce genre de page, et donc du coup, de ne plus proposer un contenu candide, voire de “manipuler” les lecteurs, etc.) – je précise, c’est pas nécessairement mon jugement perso, c’est juste ce qui, d’après moi, ressort globalement de ces débats…

  7. Bon voila, je ne vais rien ramener au débat, mais je voulais juste dire que moi ce qui m’a tres décue (puis tres vite saoulée!) chez celles qu’on appelle les blogueuses francaises c’est qu’elles n’arretaient pas de présenter sur leurs blogs des trucs “TROP NOUVEUAUX ET TROP HYPES DE LA MORT” alors qu’en fait partout ailleurs on en parle depuis des mois.
    Bref, la blogo francaise m’a tuer.

    • ahah, c’est marrant je l’avais jamais ressenti comme ça. Ce qui m’a tué, c’est vraiment ce décrochement: les talentueuses ont quitté le monde réel, et celles qui sont restées dans le “réel” sont d’une banalité affligeante. Triste.

      • “celles qui sont restées dans le “réel” sont d’une banalité affligeante.”

        Ahah ce que tu dis là est tellement vrai. Pour ma part je pense notamment à des nanas genre Alix ou La Méchante (enfin, Bridge machinchose maintenant) ou même encore Pandora (qui n’est même pas l’auteur de ses photos!). Je pense qu’on est entré dans une période fadasse de l’ère du blog mode. C’était bien il y a 4 ou 5 ans, parce que c’était neuf, c’était frais. Maintenant les blogs modes sont légion, il y a peu d’originalité, peu de talents. J’ai aussi l’impression qu’il y a d’un côté la masse des blogs modes qui suivent le mouvement, de l’autre “l’élite modesque” du Net… Ces blogs d’il y a 4 ou 5 ans justement, qui ont très bien fonctionné, qui fonctionnent toujours, mais voilà, ils ont évolué d’une drôle de façon: maintenant ce sont un peu des sortes de “machines à envier”… Les blogueuses ont gagné en renommé, elles ont des opportunités parce que leur blog, ça devient quand même un minibusiness, elles s’habillent chic, elles ont de l’influence, elles le savent… Alors on les aime autant qu’on les hait. Tout ça fait de l’univers blog-modesque une sphère un peu étouffante, un peu effrayante aussi… Personnellement, mis à part Garance, que je n’arrive décidément pas à lâché, je me suis très vite lassée du blog mode, en faveur de blogs quand même mieux, du style le tien, celui d’elixie ou encore de sskizo… Les filles qui pensent, intelligentes et cultivées,y a pas photo, c’est plus sympa qu’une fille qui vit de ses fringues.

        • J’ai jamais trop aimé l’univers rose poudré mièvre d’Alix ou de La Méchante, mais j’avoue que pour moi, elles ne rentrent pas dans le paradigme de la banalité affreuse. Elles ont une identité visuelle marquée, à tel point que leur nom suffit à résumer un style quand on les évoque… Quand je dis ça, je pense plutôt aux nanas qui sont sur le netvibes de Lyly June http://www.netvibes.com/lylyjune#bdmdm

          J’ai beau être lassée, j’arrive pas à les lâcher non plus :o !

      • Enfin la bonne nouvelle c’est que depuis je passe beaucoup moins de temps sur internet!! :)
        Et je suis d’accord avec Marie, quand on aime les fringues, vaut mieux ne pas avoir que ca a son actif, parce que ca lasse a force..

        • Très juste, ça crée un sentiment d’overdose, voire de dégoût (c’est marrant, ça me faisait le même effet quand j’essayais de regarder des films porno ado: au bout de 15 minutes, j’étais obligée d’éteindre, à cause d’un sentiment d’écœurement, assez difficile à décrire). En fait, du coup, ça m’a conduite à aussi regarder les blogs mode qui vont radicalement dans une autre direction, qui créent un truc où je m’identifie pas du tout mais qui est chouette à admirer (j’aime bien lire Tavi, ou Café Mode, ou même Sea of Shoes). D’une certaine manière, ça forge quand-même un certain sens critique en la matière…

  8. Mon dieu, si je pouvais, je parlerais 90% de mon temps sur les blogs, malheureusement 90% de mon entourage n’en connaît même pas l’existence : c’est un peu ça le problème d’ailleurs. Les blogs ont créé un espace d’échange entre des personnes inconnues, mais ont vite évacué les critiques… Or c’est très difficile de refouler ses pulsions “bitch” surtout quand on ne peut pas en parler à son entourage ! Pour moi FFP a été une vraie révélation. AH je ne suis pas la seule à trouver que machine est complètement antipathique tandis que truc a l’air vraiment sympathique (balibulle, je ne tairais pas ton nom !) J’ai trouvé très intéressante ton idée d’ “accord tacite”, je crois qu’il y a bien un sorte de “pacte” entre la blogueuse et ses lectrices, un engagement de sincérité ?
    Je crois que le passage du petit blog intimiste (quand j’ai commencé à lire Coline, j’aimais quand elle parlait de sa fille et de ses journées de travail) au blog “professionnel” a été trop brutal.
    En tous cas, j’ai vraiment hâte de voir comment les choses vont évoluer.
    merci pour tes articles qui amènent toujours de l’eau au moulin de ce vaste débat ;)

    • Je crois qu’on tous le même problème – mais même FFP peut être lassant à ce titre (je parle des commentaires, là, qui après le fameux “point pandora”, virent trop facilement à l’attaque hargneuse, c’est dommage). Coline, si j’ai bien compris, a fait marche arrière par rapport à ça, d’ailleurs, non? Elle est repassée de blog totalement monétisé à truc plus perso (même si elle raconte plus sa vie – ce que je peux comprendre)

  9. J’ai commencé avec les blogs écrits -à l’époque bingirl, satanic kitten et, oh, Louise Lazzy (très très bien)- pour passer aux blogs BD puis aux blogs mode.

    Le côté “vis ma vie de star parisiano-internationale sponsorisée par la marque X”, je dis pouah! Mais, comme Pizza Pute, c’est parfois mon petit plaisir même si, comme la junk food, à trop vouloir en bouffer, ça barbouille!

    Et je suis bien d’accord sur Balibulle qui est une des rare à paraître à peu près naturelle -autant qu’on peut l’être sur un blog- tandis que Pandora doit arrêter de nous recracher ses cours d’histoire de l’art et Betty de vouloir nous enfoirer blogueusement avec ses histoires de boycott Zara qui se transforme en billets tous frais payés pour l’Espagne et “oh ben finalement, c’est pas grave, ils sont cools!”.

    Aaaah, je viens de replonger, je vais devoir aller me désintoxiquer.

    • Ben comme toi et Pizza Pute, c’est devenu un genre de guilty pleasure. Au début, j’étais un peu plus premier degré, mais je le vivais mal (difficulté à me sentir une communauté de destin avec Caroline Daily, c’est avec Betty que j’ai vraiment accroché au truc). Depuis, c’est passé, mais j’aime bien regarder, parfois pour rigoler un coup, parfois aussi parce qu’il y a des jolies photos.
      Balibulle ftw.

  10. Je suis à peu près ( enfin non totalement) d’accord avec tout ce qui se dit ici. Pour moi ” le point pandora” c’est surtout un gros point cliché qui voudrait que toutes les filles soient rien que des grosses jalouses. Combien de fois je l’ai entendu cet argument là…
    Et les blogs mode m’ont lassé en 3 mois, fin 2007, quand je me suis aperçue qu’à part me faire dépenser de la thune pour des “must have”, ça ne me procurait rien. ( A l’époque, j’ai même du écrire que j’avais un cerveau) APrès les photos sont devenues plus travaillées et ça m’a plu, sauf qu’à force, c’est devenu presque des séries modes de ELLE, et donc que le côté “look de la fille de la rue a disparu” et qu’au final, je me suis mise à en rire comme tout le monde. Enfin Betty essaye de rester fidèle à ses racines non ? Elle a toujours son perfecto camaïeu !

    Et sinon, je suis persuadée que le pire dans la blogosphère mode, c’est pas les blogueuses ni les trolls, c’est les haters de base de la mode qui conspuent ce petit monde frivole de filles qui achètent. Tu sais le ” Nan mais vraiment, elle a pas mieux à faire pour dépenser sa thune” et qui ensuite te présentent leur collection de figurine de super héros des années 80 ou leur 55 jeux de DS différent.

    Enfin, Pandora a écrit quelques textes lisibles et sincères, mais je crois qu’elle a déjà arrêté. A sa décharge, je sais qu’elle est très mal accompagnée…

    • Quand je parle de “point pandora”, c’est clair que c’est moins une attaque contre elle que contre les fangirls ennamourées. En fait, moi, Pandora, je la déteste pas: elle est assez irritante avec ses textes à la con et ses bandeaux en dentelle ancienne, mais je vois ça comme un défaut de jeunesse (je me rappelle à 20 ans, je me la racontais pas mal en arpentant la rue de Buci en clamant à qui veut l’entendre que les Carnets de Malte Laurids Brigge c’était le meilleur livre que j’ai lu – je crois même que je disais Aufzeichnungen der Malte Laurids Brigge, pour faire encore plus chic). A côté de ça, elle fait un boulot bien en termes de photo, de mode et de mise en scène, on peut pas lui retirer. Et quand tu vois la litanie de blogs “spartiates/marinières” pourris, franchement, faudrait être fou pour pas le voir.

      Quant à Betty, le truc de la simplicité gardée et de la fidélité aux racines, je suis tentée de pas y croire depuis que j’ai vu qu’elle a effacé toutes ses archives antérieures à 2008, soit 1 an et demi de blogging “centre commercial de banlieue”; ça fait moyennement raccord avec les brunches au Meurice, mais je trouve ça si dommage :(

  11. Oh c’était purement ironique le coup du perfecto. Mais on dirait un vieux copain. Tu sais, dans un biopic sur sa vie, elle le garderait précieusement dans son dressing et le ressortirait pour se souvenir d’où elle vient…

  12. Yeah! On a commencé notre tumblr le jour ou une photo de la méchante (pardon eleonor bridge…) a largement dépassé les bornes de la mise en scène d’un vetement. Ca veut dire qu’on les regardait gratuitement avant. Ms il nous fallait une tribune pour partager les oh et les ah qu’on lachait devant notre écran. Et je les regarde toujours, avec tjs plus de lassitude jusqu’a ce que je n’y trouve plus aucun interet. Je pense que ca va arriver.

  13. Ah j’aurais du revenir voir les commentaires avant j’avais oublié que sur des blogs ça arrive encore qu’on ai une réponse et des commentaires intéressants derrière! ^^
    Ma liste (Balibulle, Kenza…) est un peu fausse puisque en réalité celles que j’aime encore bien(allez puisque on peut en parler) :
    Bon Balibulle (je le redis mais c’est important, elle est cool rien à dire!)
    Tokyobanbao (vue au Festiblog, super sympa, les fringues pas forcément pas mais sympa donc j’y vais)
    Sushi&Pedro : justement une qui est dans la vrai vie, sa force c’est son boulot véto, style impeccable, et surtout REEL! (très cher aussi mais même si elle a des partenariats veto ça paye bien donc cohérent, et honnête sur les partenariats!)
    Après y’a d’autres blogs vraiment vraiment très bien comme Une chic fille, des tas de blogs maquillages…
    Kenza j’y vais car car elle m’a inspiré parfois (son coiffeur par exemple).

    Bon après c’est sur je vais voir les nouveaux articles de temps en temps chez garance, cherry, betty etc mais plus par habitude, voir que non on aime toujours pas / plus!
    et ça m’a fait rire le truc du perf camaieu : quand je le vois ça me fait toujours une petite pensée sur les blogs d’avant! ^^

    Et pour finir je hais pour Punky. (baffes! je ne peux même plus y aller “juste pour voir”)

    Allez je m’arrête là… :)

    • Balibulle & Tokyobanhbao sont longtemps restées les deux intouchables pour moi. Mais Tokyobanhbao me lasse un peu aussi…
      Kenza est effectivement le genre de fille qu’on scalperait volontiers.
      Mon tour à moi était tjs divisé en 2 parties:
      – kwalitay: betty/tokyobanhbao/balibulle/punky/ plus récemment: mimnor/coline (mais arrêté rapidement) et pandora + par périodes, tavi & sea of shoes
      – bdm: charly, next trend, julie, minopokanpe, modeuse.com, virgo-modeuse (pour me faire mal, on a le même pseudo), parfois le forum CD

      Mais c’est vrai que le phrasé de punky est un turnoff complet. idem parfois pour celui de walinette, mais ses sacs à main, bon dieu (et puis on sent qu’elle est pas idiote, ça fait du bien)

      • Je me suis auto-énervée aujourd’hui, et je suis allée voir Punky (parce que je suis originaire de la meme ville, il y a un temps je trouvais ca cool, comme quoi on est con quand on a 26 ans!). Bref, je me suis rappelée pourquoi j’évite les blogs de mode francais…
        Yaaaaaaaaaaaaaaaawn!

        • Hihi!! Punky a des trouvailles, des fois, mais j’avoue que, pour moi, son momentum était vraiment y a genre 3 ans… Toutes ces “touches rocks”, “tenues dédramatisées” et autres obsessions vestimentaires > overdose. Une fois par mois, pas plus.

        • On dit pas “vieillot”, on dit “classique” (pour le Bolide Hermès, en tous cas)
          Après, le PS1, le Mulberry, le Larry de Dreyfuss, le Rocco d’A.Wang font pas vieillots pour moi (rien que de les lister, j’en ai des palpitations, ghaa)

  14. Je ne sais pas si je peux parler ici car les blogs mode, pour moi, c’est un peu comme la cigarette : J ne suis jamais tombé dedans mais ça ne m’empêche pas d’en consommer par ci par là. Mais je m’exprime ici parce qu’à ta lecture, plusieurs parallèles me sont venus à l’esprit : Le premier c’est la musique on a le même schéma support / déception quand un petit groupe de rock indie se met après trois albums ayant remporté un succès critique à faire de la pop consensuelle qui marche, la fanbase se sent profondément trahie. Le second c’est la télé-réalité. J’ai consulté récemment la page wikipedia de – bon j’ai déjà ré-oublié son nom – une blonde fiancée puis lâché par un certain Romain – vous retrouverez j’imagine – et par curiosité j’ai été voir la conversation. J’ai été très surpris de constater qu’il existe un débat vraiment poignant sur la notion de suppression de pages concernant les “people” da la télé-réalité sur le dit wiki. Comme après tout, je venais là pour rafraîchir ma culture après avoir consulté des pages “sérieuses” j’ai cherché à m’expliquer ce que j’ai vu comme une aberration. Et j’en suis arrivé à me dire que cette sorte d’amour-haine que tu évoques pour des idoles déchues, cette haine bien-pensante d’un modèle social que l’on sait vulgaire et imbécile mais auquel on se sent rattaché présidait à ce débat, je pense aussi à la ruralité honteuse que je crois tu évoquais dans un de tes articles (le voisin chasseur ?) enfin jusqu’à la notion de troll. Je débats donc je suis (je follow ?) – bon j’ai été un peu chiant là en vrai ? Sorrry.

    • Pas con, le rapport à la musique – en plus de ça, ça va avec un snobisme de la découverte – je me rappelle, à partir de 2009, quand des potes à moi qui pratiquent à peine Facebook se sont mis à me parler de Pénélope Jolicoeur – comme j’étais aux US, j’ai eu droit à “ah tu connais??”, j’étais furieuse genre “non mais tu m’as pris pour qui, oh!”. Déjà, y a une tentation de garder jalousement la primeur de la “découverte” à laquelle s’ajoute la déception de voir évoluer dans un sens qui ne nous plaît pas forcément un objet qui nous échappe (ce qui nous rappelle forcément au fait que cet objet ne nous appartient pas/plus/ne nous a jamais appartenu, quand bien même la saveur intimiste initiale aurait donné à penser le contraire)

  15. Bon, je me rends compte que la fin de mon commentaire est totalement abrupte et un peu précipitée. En un mot, cje me dis qu’il est difficile de tourner le dos à quelque chose ou à quelqu’un qui participe un peu finalement de ce que l’on est. On préfère lui gueuler dessus “Hè, arrête ça, tu ne me ressemble plus !” (douleur). Bon en tous cas l’article comme le reste des commentaires pourrait servir de base à un bouquin sur le blogging français, manque plus que des extraits incriminés (ou plébiscités). Franchement aller chercher tous ces articles un par un, c’est une bonne grosse galère. ça n’existe pas encore une blogothèque nationale qui regrouperait les billets ayant influencé l’histoire de ce petit univers ? Franchement, ce serait passionnant. Bravo et à +.

    • Il y a un peu de ça. Dans un post précédent (où je m’étais encore fendue d’un parallèle de l’enfer, genre “les blogs mode = The Hills”), je disais un peu ça: quand bien même je critique comme une connasse, je pourrai jamais détester les blogs mode, ou même certaines blogueuses plus précisément, rien que pour le divertissement qu’elles m’ont procuré. Derrière ça, y a un truc, c’est vrai, genre “aimer lire les blogs mode et aimer avoir un avis dessus, ça fait un peu partie de moi”.

      Si ça fait un film, wouah, ça serait classieux! (pas sûr que ça intéresse grand monde, ceci dit ;) )

  16. Le coup de la jalousie, c’est décidément trop marrant. D’autant que si ça a longtemps été l’argument préféré des blogueuses mode pour tenter d’expliquer l’inimitié de certains commentateurs, ça touche de plus en plus de blogueuses, toutes catégories confondues. Perso, moi j’aime bien ces blogueuses qui me filent de la rigolade gratos. Et je me félicite d’avoir régulièrement droit à des remarques du type “t’es rien qu’une jalouse, si t’aimes pas mon blog t’as qu’à pas le lire”, dès lors que je me risque à ne pas caresser une blogueuse dans le sens du poil voire, affront ultime, à lui dire que ce qu’elle fait, c’est mauvais ou que son propos ne tient pas la route.

    Après le “t’es jalouse parce que je fais de la photo et pas toi ” (LOL. J’ignorais que je rêvais secrètement d’être modèle sur Myspace), “t’es jalouse parce que tu pourras jamais te payer cette paire de chaussures” (et pour cause : si j’avais 700 boules à dépenser, je m’achèterais plutôt 70 t-shirts Jem et Tortues Ninja plutôt qu’une paire de pompes), “t’es jalouse parce que personne t’invite aux soirées blogueurs et aux défilés (sérieusement, j’ai une tête à me taper deux heures de train pour boire du mauvais crémant avec des blogueurs ?) et l’incontournable “t’es jalouse parce que toi t’as pas réussi à décrocher cette campagne sponso pour Fleury Michon” (à 15 € la campagne, je suis fortement jalouse, c’est vrai), je crois que mon préféré reste sans doute le “t’es jalouse parce que MOI j’ai plein de lecteurs et pas toi” (et là, je tremble).

    Bref, tout ceci est fascinant.

    • La rigolade gratos, c’est vrai aussi (Charly, encore des bisous). Pour d’autres, c’est juste que, même si elles ont des aspects cools, d’autres le sont moins, et le faire remarquer n’est pas forcément un signal de frustration ou de haine, faut arrêter deux secondes.
      Speaking of which: je me suis fait un budget: teesh Goonies Never Say Die + teesh Johnny 5 + teesh Sixteen Candles + teesh Retour Vers le Futur > ce n’est qu’un début, y a déjà de quoi me ruiner. Non, vraiment je peux pas me mettre à économiser pour une paire de sabots in à une brique, non.
      (ou alors on devrait faire un blog mode concurrent, sur le thème gimmick de films ringards – mais je crois pas que Poopoopidoo soit chaud pour sponsoriser ce genre de démarche)

      • Dont’ tease me, un blog comme ça ce serait un putain d’orgasme fou. Et on se ferait sponsoriser par Truffle Shuffle ! o//

        • Je suis en plein dilemme sur Sixteen Candles, right now
          – un rose avec la tête de Molly Ringwald en gros plan
          – un plus classique
          Cette vie qu’est la nôtre est loin d’être facile.

  17. Ouah les gonzes c’est abusé ! J’ai jamais fait si peu de sponsos qu’en ce moment (ce qui est con car je dois acheter des lunettes à ma fille et que ma mutuelle est bancale).

    • Ahah, c’est sport de venir commenter en tous cas. :)
      Très franchement, je te crois sur parole, le fait est que je fais des visites qu’épisodiques sur ton blog depuis qq mois (mais c’est aussi parce que je passe l’essentiel de mon temps à regarder des séries de shit en streaming au lieu de glander sur la blogosphère – tout se perd)

  18. Je suis contente d’avoir ratrappé mon retard de lecture sur ton blog. Cet article était intéressant, et je sais pas si mon grain de sel est utile. Plus jeune, je lisais des blogs “journeaux intimes” ou écrits (comme Elixie à ses débuts) puis des blogs BD, et les blogs mode, j’y suis tombée assez tard, disons en 2009 peut être, et encore, j’ai l’impression de ne pas connaître certaines “grands” blogs (mode ou non d’ailleurs) qui sont des références pour tout le reste de la blogo.. Mes lectures sont très indépendantes au final. Je lis/regarde beaucoup de blogs mode maintenant, sans avoir été de celles “déçues” par un revirement de ton. (Il n’y a que celui de Garance que je trouve “changé”) En fait, je ne m’investis pas tellement dans les blogs que je lis, je commente peu (que ce soit sur les blogs mode, BD & cie) et je me contente de lire, et dans le cas des blogs mode, regarder surtout, si j’aime, j’aime, je commente peut être, je “bookmark” (sur weheartit) et si j’aime pas.. Tant pis!

    En fait, je sais pas si c’est pertinent, mais moi les blogs mode, j’y trouve un peu d’inspiration parfois, mais ça reste une source de “bonheur visuel” de temps en temps (parfois non) et voilà tout. Du coup, certaines réactions aux blogs mode m’étonnent, je veux dire… Ce ne sont que des blogs! (Non?)

    • C’est marrant, j’ai eu le cheminement inverse. Du coup, ce que tu dis fais sens: tu recherches ds ces blogs mode un parti-pris créatif fort, quand les lectrices “d’avant” peuvent avoir aussi recherché qqch d’accessible… Du coup, regarder leurs archives doit te faire un choc!

  19. C’est marrant je suis justement tombée sur ton article en venant de FFP ou je m’adonnais allègrement à un bon bitching en règle.
    Perso, quand j’ai découvert FFP j’ai un peu eu l’impression que c’était le st graal… enfin un espace où la critique des blogueuses modes peut avoir un écho(quand le commun des gens qui constituent mon entourage ne les connaissent pas ou peu).
    Et je trouve ton analyse vraiment pertinente sur ce rapport ambivalent “intérêt – sympathie/trahison – déception” qui anime la plupart de ceux qui vienne cracher maintenant sur les blogeuses modes, moi y compris.
    Les dérives de la blogo mode a réveillé un espèce d'”instinct du justicier” pour beaucoup j’ai l’impression. En même temps qu’une bonne crise de foi(e) générale face à l’univers sucré à outrance des blogs de filles qui se ressemblent de plus en plus et ne proposent souvent aucune alternative au turn over incessant de fringues de + en + cher, à la trilogie “yumi – tourisme chababada – sponsoring – vie mondaine”, aux léchages de cul et vaines compétitions entre différentes “chapelles” de modeuses…
    Avec pour les plus connues souvent l’impression d’avoir dans les mains un numéro de Gala chez la coiffeuse (= du coup, ça déclenche un réflexe “langues de pute chez la coiffeuse”).
    Ceci dit, j’ai été longtemps une avide lectrice de blogs modes et le suis toujours et le resterai tant que mon emploi du temps le permettra même si c’est plus de l’ordre du plaisir coupable ou du divertissement de bas étage pour les blogs les plus “humoristiques” à leurs dépens
    Quant à l’argument de la jalousie de la “pauvre moche aigrie qui comprend rien à la mode” (qui revient souvent), je trouve que tout le mépris contenu dans ce type de supposition suffit à le rendre caduque…
    Bref voilà, c’était mon avis de grosse jalouse ardente adepte de FFP

    • Oui, ça a un côté justicier, en effet…
      Le problème, c’est quand la critique vire à l’acharnement systématique (ce qui arrive malheureusement fréquemment dans les commentaires de FFP), mais je maintiens que cette démarche vient avant tout de gens qui s’y intéressent, et qu’on ne peut pas résumer l’intérêt à de la jalousie ou de la frustration. En séparant le bon grain de l’ivraie, certaines critiques sont 1/bien vues, 2/franchement drôles, et surtout, l’exercice fait maintenant partie intégrante de la blogosphère mode, que ces demoiselles le veuillent ou non!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s