Entre les lignes

On est tous d’accord pour dire que cette vidéo est drôle.

(Merci Lyly June)

Je voulais cependant attirer votre attention sur deux choses.

La première, c’est que l’air de rien, GrindhouseBarbie nous fait savoir qu’elle est sortie avec Anthony Hall. Trois films de John Hughes, preferably des années 80, nous dit-elle; c’est donc Anthony Michael Hall, le geek de Sixteen Candles, le geek de Breakfast Club et, wait for it, le geek de Weird Science (si ce n’est lui, c’est donc Macaulay Culkin, mais qui relève des 90s, et dans les deux cas, props 2 U, Barbie). Entre temps, il a pris 100 kilos de muscles et perdu en humour après la puberté, à ce qu’on dit (car oui, Hughes est un des derniers à avoir eu l’honnêteté intellectuelle de caster des adolescents pour jouer des adolescents dans ses films). Point is: Barbie, dans sa logorrhée de “omahgahd sosososo kewt” nous fait quand-même savoir qu’elle s’est tapé freaking-le-mec-le-plus-drôle-du-monde-entier-en-1984. Et qu’il était pas sympa. Et que ça s’est mal passé. Et qu’elle ne peut pas aimer les films de John Hughes à cause de lui. (je suis choquée, shell-shock style)

La deuxième mini-bombe de Barbie, c’est à la fin, quand elle montre le corsage qu’elle s’est acheté après avoir vu Pretty In Pink (dont le climax sur OMD pendant le bal de promo m’a fait écouter If You Leave en boucle pendant plusieurs mois – quelle chanson, bon sang). Cette (pas très) ravissante idiote n’est jamais allée à sa prom night. En Amérique, c’est stigmatisant. Dire ça en gloussant fait l’effet d’une bombe de sentiments contradictoires. En la voyant sans a priori, c’est typiquement le genre de bimbo qu’on imagine, non sans mépris et condescendance, au bras du gonze qui cherchait un moyen facile d’avoir du sexe avant de quitter le lycée. C’est à se demander ce qui a bien pu se passer. Soudain, quand surgissent ses “two booby-shakes” pour approuver le film, les petits bourrelets d’épaule sur sa robe rose en lurex et franges ne font que trop comprendre le drame. Duh.

Vérité qui dérange: quand tu es petite, grosse et mal-fagotée, le cosplay barbie, c’est tout ce qui te reste pour te prouver que toi aussi, tu peux être bonne et populaire. Quelque part à la croisée des chemins entre la dignité et le besoin d’amour, Barbie Grindhouse est née. Au milieu de ses gloussements de valley girl, une fêlure est apparue, et je crois que je vais pas m’en remettre.

Rarement l’être étant “pupute Youtube” m’aura paru aussi facilement tridimensionnel.

21 thoughts on “Entre les lignes

  1. OMG
    – non mais je ne pouvais pas même pas imaginer que ce genre de fille EXISTAIT, je pensais réellement qu’elle était un pur cliché créé uniquement pour les films et les séries, pour que l’Américain moyen comprenne de quel genre de personnage il s’agit (genre pour dire “bon, c’est pas vraiment comme ça en vrai hein, mais vous voyez de quelle genre de nana il s’agit hein). Cette fille est triste.
    – quel est ce tour que l’univers me joue encore ? Je me suis loué le film pas plus tard qu’avant-hier complètement par hasard (je suis en train de m’approprier l’étage toujours vide de la vidéothèque du coin) – et aujourd’hui j’ai comme le sentiment de le voir partout
    – ma scène préférée : http://www.youtube.com/watch?v=mNGIg8f-0Wc&feature=related (je VEUX cette musique, elle vaut un bon Ain’t No Mountain High Enough).

    • Elle est très triste, en fait et du coup, ça me la rend touchante. Parce que en quelques minutes que dure cette vidéo, elle trouve le temps de parler d’une love story foireuse, du fait qu’elle avait pas d’amis au lycée, même pas assez pour aller à sa prom, et de se vautrer dans le lame “james spader are you single?” en gloussant comme une pré-ado. Et pourtant, elle est si souriante, ça me donne l’impression qu’elle est moins sotte que nous ne sommes cyniques.

      Quand à Pretty in Pink, peut-être qe c’est le moment où tu vas te mettre à chercher un t-shirt “I would have picked Duckie”!! Il a été la bannière de ce blog pendant pas mal de mois, j’adore ce personnage et la scène sur Otis Redding est fab!! – voir un post à ce sujet sur ce blog n’est pas une coïncidence, je te rassure ;) (cf. l’onglet “American Teens”)

      • Ben figure-toi que j’ai pensé à ton blog lors de la scène où Duckie est pensif sur son lit par terre dans sa chambre, adossé au mur; c’était donc bien ta bannière??
        Ah oui, autre petit sourire aux lèvres : la prof d’anglais du film n’est personne d’autre que la mère de Blair Waldorf dans Gossip Girls (j’assume pas trop ma référence foireuse : j’ai regardé quelques épisodes de la saison 1 avec une amie qui venait de rompre et avait besoin de BEAUCOUP de légèreté) (un peu comme reconnaître Ricky Vasquez de “Angela 15 ans” dans un épisode de Grey’s Anatomy).

        • Lui-même en effet! Où ça, Ricky dans Grey’s??? Je cautionne pas Gossip Girl (même si j’ai vu la moitié de la série), mais Grey’s Anatomy, c’est ma dose de larmes cheap hebdomadaire!!

          • (Tu me rassures – en fait je les reçois à Noël les Grey – voilà, c’est dit – après chaque épisode j’ai envie d’appeler ma famille pour leur dire que je les aiiiime !). Je pense que c’est dans la S7 E10 (je viens de wikipédier) (et je ne l’ai pas en dvd celle-là, évidemment). Ricky (enfin, Wilson Cruz) joue un gay qui va se marier et dont le compagnon a un accident, il est anxieux pendant tout l’épisode, donc un personnage assez chiant. Et pour reparler de My So Called-Life, Brian Krakow s’est quand même vachement amélioré (mais ce n’est que mon humble opinion). C’est pas hyper gai de regarder des films/séries avec moi, car j’adore jouer à ce petit jeu “hé mais c’est celui/celle qui a joué dans… et aussi dans…”. (Et avant, quand je regardais les films en VF, je jouais à “hé mais c’est la voix de…”; on avait vite fait le tour.)

            • Haan l’épisode d’avant la pause de Noël, okay! CEtte saison m’a déçue (enfin, surtout parce que le finale était pas traumatisant, à force j’étais habituée). Grey’s Anatomy joue beaucoup à ce jeu des guests improbables, en même temps, ça fait partie de l’expérience de spectateur (une fois y avait Brian Kinney de Queer As Folk en white suprematist, j’en gloussais).
              Je viens de regarder pour Brian Krakow, c’est vrai que c’est choquant. Pas autant que l’acteur qui joue Neville Longbottom, mais quand-même – il est “he’ll never get a girlfriend” material!

  2. Je trouve la conclusion un peu pasolinienne, mais c’est pas une critique. Moi aussi je vais m’acheter mon cosplay Barbie Grindhouse pour compléter avec ma robe de prostipute de l’espace.

  3. Han ! mais j’avais même pas compris ça ! trop hypnotisée par l’extérieur, j’avais vaguement entendu “he was into a ton of john hughes movies” et pas “he was in” fail compréhension orale.
    Par contre, le fait qu’elle raconte qu’elle avait pas été à sa prom, ça aussi ça m’a choquée. Elle a un côté assez triste finalement. J’ai regardé un bon paquet de vidéos sur son compte. Elle passe des auditions toute la journée pour des petits rôles dans des films. Elle est passée dans le show my strange addiction (addicted to tanning) et elle a fait un clip au delà du réel. Elle me fait penser un peu à une de mes colocs en Angleterre, blonde platine toujours en rose dans des fringues improbables, mais finalement hyper attachante dès qu’on lui parle plus de 5 minutes (sauf qu’elle reste une total attention whore dépressive dans ses statuts facebook).

    • Non mais c’est ca qui est génial: les filles comme elle ou ta pote sont de toute évidence vachement plus nuancées que ce qu’on leur accorde en premier lieu et pourtant, ca n’abolit pas cette premiere impression; c’est pour c je trouve que ca nous met le nez dans notre cynisme, c’est fascinant..

      • Bin, je réagis très différemment de toi je crois. Les fêlures des gens ne me les rendent pas forcément sympathiques (tout le monde en a) et dans son cas, je vois simplement un immense amas de niaiserie. Et puis le côté “oh je suis sortie avec un acteur… mais non non non je dirais pas qui c’est… ah mais si vous y tenez vraiment y a des photos de lui mon facebook”… au secours… C’est un grand classique pour ce genre de filles d’attirer assez rapidement l’attention sur leur petites tragédies personnelles pour se rendre attachantes.
        Je vais passer pour un monstre…

        • Je sais pas si c’est que la fêlure me la rend nécessairement sympathique (moi aussi, j’ai du mal à écouter plus de 45 secondes), mais disons juste que ça la rend plus complexe que de prime abord. Et en fait, se rendre compte qu’elle est un peu triste me met mal à l’aise par rapport à la moquerie facile de départ. Et en fait, c’est moins son histoire avec Anthony Hall qui me marque (en effet, c’es ttrès attention-whore) que le fait qu’elle l’assortit quasi-immédiatement à son histoire de “au lycée en fait j’avais pas d’amis et je suis même pas allée à ma prom” et où on a l’impression que c’est presque inconsciemment qu’elle reconnait qu’elle était une loseuse finie à l’époque. C’est ça que je trouve déchirant, en fait… C’est vrai, quoi, t’es un monstre ;)

  4. Pingback: C’est un peu mon Marvin Gaye « Mean is ok

  5. En retournant sur la page Youtube de cette Barbie (http://www.youtube.com/user/blndsundoll4mj), je suis tombé sur une video intitulé “Bring Snape Back”, et d’un coup cette fille a perdu tout intérêt pour moi parce que : 1/ elle pleure pour un personnage dans Harry Potter, 2/ elle pleure pour Rogue, 3/ elle porte un tee-shirt de Rogue au cas où on n’avait pas compris ses gémissements (poussant ainsi le bouchon encore plus loin) et enfin 4/ pas de larmes, où est l’intérêt de cette mise en scène (ou comment surfer sur la vague “Leave Britney Alone” ?

    • Oh allez, déjà, elle dit Snape, au moins ;) – et j’ai pleuré pour lui aussi (mais dans le bouquin, pas le film).
      Qu’elle soit une attention-whore n’est pas remis en question, en effet. Mais derrière toute la mise en scène et la mise en valeur de soi pour attirer l’attention, on détecte le vilain petit canard dans cette vidéo (celle que j’ai postée), et je trouve ça cool.

  6. Pingback: C’est un peu mon Marvin Gaye « L'embarras du choix

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s