La répétition du meme.

Double émerveillement cette semaine :

– les nageuses synchro russes et leur chorégraphie complètement creepy me faisant penser à Coppélia, m’ont arraché des “ooooh” et des “aaaaah” d’épatement (mais m’ont borderline flanqué matière à cauchemar, quand-même).

– Curiosity, son compte twitter (@MarsCuriosity), la fausse banalité du ton employé, façon Instagram de l’espace : “tiens, ça c’est une photo de mon ombre sur le sol”, “tiens, ça c’est un lever de soleil”. Sur. La. Planète. Mars. Dude.

Ce matin-là, je me suis rendormie après 7h40, et j’ai fait des rêves à base de terraformation et de Philip K. Dick. Mais en fait, dans mon rêve, Mars c’était plutôt Sliders, les mondes parallèles : la planète Mars, c’était la même chose que sur terre, mais en un tout petit peu différent, cette petite différence qui transforme un empire, battement d’ailes du papillon et tout ce qui s’ensuit. J’en ai eu le vertige toute la journée.

___________________________________________________________________

Speaking of which

Je suis positivement amusée par ce canular de @da_mn à propos de Retour vers le Futur. Il y a sans doute énormément à en dire, à commencer par le jeu sur la façon dont ce genre de meme revient à intervalle régulier (en gros, tous les 3 à 6 mois) et passe inaperçu. En 2 mots : le canular consiste en un faux screenshot de l’écran de contrôle la DeLorean, sur lequel figure la date de départ, en 1985 (date du premier film) et celle d’arrivée dans le futur photoshoppée en date du jour en 2012 (la vraie date : octobre 2015). Publication du truc, RT massif de la plèbe (celle qui continue de relayer la carte de Paris des putes & touristes), réaction indignée des fans (“pfff mais n’importe quoi, c’est 2015, c’est évident, et dire que ces gens-là ont le droit de vote”), ricanement condescendant des loleurs contents de leur #gag.

Ca en dit long sur la passivité dont on fait preuve face à l’information sur Internet : c’est le genre d’info facile à vérifier, en reprenant son dvd, youtube on en faisant une rapide vérification sur IMDB et on peut se dire que si ça passe pour une connerie de film qu’on connaît par coeur, on doit être aussi tangents pour des informations plus sérieuses. Then again, est-ce le genre d’information qu’on juge utile de vérifier ? Pourtant, l’efficacité du meme et de sa répétition ne réside pas tant dans la connerie suiviste  générée par les réseaux sociaux que dans la crédibilité de la vanne et surtout dans ce qu’elle dit de notre époque, d’un point de vue culturel : de fait, on est dans le futur.

Je me rappelle qu’à la récré, en 1991, ma meilleure-copine Méline me jurait ses grands dieux qu’en 2015, il y aurait des hoverboards, parce que le film de Zemeckis était un document véridique (c’que c’est cool d’avoir 9 ans, bon sang). On peut désormais jouer au jeu des sept erreurs entre le futur imaginé dans les années 80 et le futur advenu, je pense notamment à ce post de Michael ou même à Nike qui a mis en vente à l’automne dernier ses Nike Air Mag. J’imagine que les lecteurs d’Orwell avaient dû s’en donner à cœur joie en 1984, en plein apogée reaganien… En 2012, c’est plus fun-loving et moins politique, l’objet de départ l’étant forcément lui-même, rêvé en pleine explosion de l’adolescence comme objet culturel. L’air de rien, on s’approche de plus en plus de ce moment fatidique où on vit dans le futur, celui qu’on a fantasmé toute notre enfance. Reste que, pour certains aspects, on peut chercher à faire advenir ce futur parce qu’on l’a vu dans un film (cf. les Nike Air Mag, on a donc encore 3 ans pour donner raison à Méline). Je me rappelle avoir fait ce même constat il y a deux ans déjà, pour des motifs plus rétro eighties de robots mignon.

Mais maintenant c’est pas pareil : maintenant, on a des photos couleur prises sur Mars, tu vois.

Venues d’un robot qui a la même tronche que Johnny 5 (le robot de Short Circuit en 1986, oooooh mais que ça devient compliqué, tout ça…).

.

.

(ceci étant, j’ai beau être d’accord avec toutes sortes de libertés prises autour de ces films, une fois pour toutes, ça ne s’écrit PAS “Doloreane”, nom d’un iench)

2 thoughts on “La répétition du meme.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s