The LOVE symbol

Vous voyez ce truc quand on revient de vacances à la Nouvelle York, où on est content de s’exhiber avec un T-Shirt I Love NY? Eh bien il y a toute une genèse de ce logo absolument passionnante, que je ne développerai pas ici. Mais en gros, l’idée c’est que marketer une ville via un logo, ça se fait et ça peut être efficace. Ca fait appel à l’âme ludique des grands enfants que nous sommes (ça a quelque chose de cynique, non?). Oh tiens, ça me rappelle mes premiers albums photo sur Facebook, en mai 2007 (quand je mettais TOUTES mes photos de vacances), j’en avais un album “I Love NY” pour New York donc, un album “LDN” pour mon passage à Londres (ça faisait comme Lilly Allen qu’était trop-cool), et un album “IAMsterdam” pour mon mois passé à A’dam. Je me croyais fun. Comme 75M de citoyens du monde, finalement. (sauf que j’ai jamais fait le tee I Love NY sur sarouel reboulé et salomés vernies, je m’excuse)

Bon, ceci une fois posé, Philadelphie a peut-être pas assez d’envergure pour avoir droit à son slogan/logo, de prime abord. Sauf à considérer que le LOVE dispersé dans toute la ville aurait cette fonction. Tu vois très bien de quel LOVE je parle, ne fais pas l’innocent.

Oui, je parle de ce Love de Robert Indiana que tu étais trop content de prendre en photo dans Midtown Manhattan et dont tu as acheté un poster à la Tate Modern lors de ton weekend Topshop/Primark à Londres (même que tu avais hésité entre ça et les sérigraphies de Marilyn par Warhol). Toujours est-il que cette sculpture orne tous les lieux en mal de coolitude un peu facile de cette planète, et surtout des Etats-Unis.  Continue reading