Teen Movies, crack-pipes and tabloïds

Un guide pour comprendre la destinée de Lindsay Lohan.

Lindsay Lohan, une égérie tragique de ce début de millénaire.

L’autre soir, au cours d’un demi-terrasse/plateau de fromage (que c’est bon, la France) avec Fanny et Maud, j’ai connu ce moment de solitude qu’on éprouve quand on se rend compte qu’on a créé un tunnel verbal: Fanny m’avait malheureusement demandé “mais en fait, pourquoi elle a eu un procès Lindsay Lohan?” – et me voilà lancée pendant une bonne demie heure de récit, de rebondissements, d’indignation, de véhémence.

Bon.

C’est dans ces moments-là que je sens un regard accusateur de mes proches, qui semblent vouloir me dire que je ferais mieux de m’intéresser à des choses plus importantes comme la réforme des retraites, par exemple.

©Terry Richardson pour GQ

Pourtant, quand on pense que lors de sa condamnation, en juillet dernier, tous les journaux locaux new-yorkais avaient fait leur une sur les larmes d’une Lindsay qui se prend la réalité en pleine poire, ça fait réfléchir. Son procès était filmé, rediffusé sur Internet en streaming par TMZ et tout le monde a connu en direct le verdict: LiLo, condamnée à 3 mois de taule et 3 mois de rehab pour violation de sa liberté conditionnelle, pleure toutes les larmes de son corps et ses moches extensions blond-pisse ne parviennent absolument pas à cacher ce fabuleux moment d’intrusion dans la vie personnelle de l’actrice. Le lendemain, le New York Post, le Daily News et autres torche-culs font leur une de cette photo en gros plan, avec pour seul titre “JAIL!” C’est dans ces moments-là qu’on perçoit la vraie différence culturelle entre la France et les Etats-Unis. Continue reading