What would Harvey do?

OK, je viens de trouver dans quel univers parallèle je pourrais aller voir Sex and the City au cinéma.

Ce serait pour voir ce qui se passe derrière les portes du Castro Theater, parce que j’espère que, à la manière d’une projection du Rocky Horror Picture Show, le public va se travestir en Samantha Jones ou mimer les soubresauts offusqués d’une Charlotte York.

Ça m’emmerde, c’est un peu renoncer à tout ce en quoi je crois, mais passer à côté du bâtiment totémique du Castro, c’est un peu passer à côté de l’identité du quartier. C’est un vrai dilemme, parce que c’est ce moment où la chose la plus beauf du monde pourrait soudainement devenir the next big thing. Dans ces cas-là, il faut se demander ce qu’aurait fait Harvey Milk.

Le Castro, contrairement aux autres quartiers gay que j’ai pu voir ailleurs, apparaît vraiment comme une enclave territoriale.  Continue reading