Né dans la rue, mais interdiction de toucher

La fondation Cartier organise une exposition sur le “street art”, justement nommée “Né dans la rue“.

photo1

Pour les néophytes, c’est très sympa, puisqu’on a droit à une rétrospective de la naissance des graffiti, ce qui est l’occasion d’un bon contrepoint sur New York en crise dans les années 70-80, et qu’on a en plus un peu de mise en situation avant une deuxième partie plus originale et plus art contemporain, au rez-de-chaussée. La mise en situation, c’est un peu le passage obligé d’une expo d’art contemporain qui se voudrait cool. Quand ça concerne les graffiti, je vous laisse imaginer la mise en situation que ça donne: la gare de Trappes au Boulevard Raspail (sans fenêtre cassée – eheh, clin d’oeil), avec des murals organisés sur le boulevard etc.

J’ai d’ailleurs déjà parlé de la mise en situation de street art qui tourne aux soucis.

Sauf que là, t’es à Paris, ça se passe pas comme ça. Continue reading