Ich bin ein New-yorker (starring Haus of Gaga)

Ce post va être vachement multimédia – épuisant à lire.

En juillet dernier, je me rappelle avoir été excitée comme une puce devant Bercy. The Circus starring Britney Spears, c’était LE concert que j’attendais depuis… pfiou, cette époque, quand je pensais qu’elle était sur le chemin nécessaire menant au suicide. Depuis, je m’étais promis que si elle remontait la pente, je serais la première à entrer dans la danse. Et j’étais avec Gwen, de surcroît, et Gyom était quelque part dans la fosse. Un vrai truc chouette en perspective. Seulement voilà, on va pas se mentir, comme disait Valéry Zeitoun (ce Simon Cowell made in France): c’était super décevant. On était contents de s’éclater sur Gimme More et Toxic, mais en vrai, on était loin de la scène, on la voyait en miniature, elle a pas chanté et elle dansait pas très bien. Fall from grace – certes on s’y attendait mais un léger goût amer de s’être fait voler. S’y ajoute une totale non-interaction avec le public, bref, Britney était une contractuelle là pour faire (pas très bien) son boulot. Le lendemain, un rendez-vous avec un pote à Opéra (on a pas des goûts nazes, c’est qu’il bosse à Garnier) m’emmenait du côté du boulevard de la Madeleine et en passant devant l’Olympia, j’ai vu quelques groupes d’ados faire un sit-in devant la salle pour attendre un concert. C’était pour Lady Gaga. Bon sang mais c’est bien sûr, j’ai pensé. L’événement pop du mois de juillet à Paris, en vérité, c’est ça. Tout le monde s’était enflammé sur Britney et cette date était passée quasi-inaperçue: bref, on avait rien compris.

Interlude arty

Eh ben les mecs, l’erreur, je l’ai corrigée il y a 3 jours, ça m’a coûté 5 fois plus cher que Britney mais je ne regrette pas le moindre quarter. Je pourrais parler pendant des heures de ce show, de Gaga elle-même, de ses cheveux jaunes fluos,  de son éthos de Fée Clochette et de son humour décalé. Mais le post-compte-rendu est un exercice casse-gueule et j’ai pas envie de  tomber dans les clichés mielleux de type “vrai spectacle, une artiste complète et généreuse” (boooring), c’est pas les Inrocks, ici.

Continue reading